Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

McPhy veut s’adosser à un groupe industriel pour capter le marché mondial de l’hydrogène

Ludovic Dupin

Publié le

En pleine phase de transition entre les démonstrateurs et le déploiement industriel, le spécialiste français de l’hydrogène McPhy juge avoir besoin de s’adosser à un grand groupe industriel pour capter une part importante du marché mondial en pleine croissance.

McPhy veut s’adosser à un groupe industriel pour capter le marché mondial de l’hydrogène © McPhy

McPhy prend son envol. Avec une année 2016 riche de prises de commandes et une année 2017 de déploiements industriels, le spécialiste de l’hydrogène est impatient de passer à la dimension sérieuse. "Nous avons besoin d’aide pour capter le marché mondial. Nous voulons un partenariat fort pour aller plus vite", explique Pascal Mauberger, président et fondateur de McPhy. Le marché mondial de l’hydrogène devrait atteindre 50 milliards de dollars d’ici 5 à 10 ans.

Or, McPhy, fondée en 2009, devient une bien belle pépite pour un grand groupe qui souhaiterait acquérir des compétences et des positions crédibles dans ce secteur. En 2016, son chiffre d’affaires a affiché 7,5 millions de dollars en croissance de 93 %. La perte opérationnelle s’est améliorée à 8,2 millions en 2016 contre 9,5 millions l’année passée. Cela reflète d’importantes prises de commandes au cours de ces derniers mois.

La plus grande référence en Europe

Dans le secteur du power-to-gas, qui consiste à utiliser les surplus de production renouvelable pour générer l’hydrogène, McPhy a signé un contrat de 6,4 millions d’euros en Chine à Hebei pour une puissance de 4,4 MW. En France, Jupiter 1000, le projet de 1MW de GRTgaz à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), a sélectionné des équipements McPhy pour un contrat de 1,5 million d’euros. Sur les 13 MW de power-to-gas dans lesquels est impliqué McPhy, 6 MW ont été signés dans les 12 derniers mois, souligne Pascal Mauberger qui parle de "la plus importante référence du marché européen".

Une même tendance marquée par la croissance est à observer sur le secteur de la mobilité hydrogène. McPhy équipe déjà 7 des 15 stations installées en France. La start-up a aussi pris de nouvelles positions dans le secteur de l’hydrogène utilisé par l’industrie comme dans sa centrale thermique de Zaoquean en Chine et pour la plateforme Minatec à Grenoble (Isère).

La confiance de Pascal Mauberger dans la croissance de son activité et dans l’intérêt d’un groupe industriel pour son entreprise est en partie portée par la création du "conseil de l’hydrogène" en janvier dernier à Davos. Treize multinationales (Air Liquide, Shell, Total, Toyota, Engie, Honda…) se sont engagés à accroître leurs investissements dans l’hydrogène pour en faire un levier de la transition énergétique. Sur la période 2018-2022, ces dépenses devraient atteindre 1,9 milliard de dollars par an, contre 1,4 milliard sur la période 2015-2017.


 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/03/2017 - 19h26 -

Le pyramide de Ponzi de cette boite finira par s'effondrer. L'hydrogène ne sera jamais rentable tant qu'il y aura du pétrole, et surtout pas quand celui-ci est a 50$ le baril ! Air Liquide pourrait investir la dedans, mais le crackage du gaz naturel est bien plus rentable.
Répondre au commentaire
Nom profil

22/04/2017 - 22h19 - Dupond

Il existe des "puits" a hydrogène ,pour trouver faut chercher.
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus