Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

MBDA repense l’assemblage des missiles longue portée

, , ,

Publié le

Le missilier européen MBDA vient de lancer le chantier de deux nouveaux ateliers sur son site d’assemblage final à Selles-Saint-Denis, près de Romorantin (Loir-et-Cher). Il investit 15 millions d’euros pour rationaliser la production.

MBDA repense l’assemblage des missiles longue portée
Missiles longue portée (famille Exocet et Scalp)
© MBDA

Le chantier a démarré depuis quelques jours. Le missilier MBDA revoit son organisation sur le site d’assemblage final de Selles-Saint-Denis (Loir-et-Cher), "en partie pour répondre au marché du Rafale", explique Benoit Hiault, directeur du site établi en pleine forêt en Sologne, à l’abri des regards. Deux bâtiments de 5 500 et 1 100 m² seront érigés sur cette vaste zone protégée. L’investissement atteint 15 millions d’euros. La livraison est prévue au deuxième semestre 2018.

"Nous réorganisons la production neuve de missiles longue portée et ainsi que le maintien en conditions opérationnelles pour l’armée française des familles Scalp et Exocet. Nous souhaitons des ateliers plus grands et plus flexibles, capables de s’adapter à un mix de produits, décrit Benoit Hiault. A force d’ajouter des installations ici et là, le circuit de production devenait compliqué. Nous simplifions le process."

La partie pyrotechnie, c’est à dire le chargement de l’explosif in fine, reste dans des cellules individuelles. Cette partie de la production, qui se fait à l’unité, n’est pas concernée par cette modification.

MBDA en profitera pour intégrer de nouvelles technologies de production : des cobots, des machines commandées par des tablettes, des chariots autoguidés... La majeure partie des ateliers libérés, soit environ 2 500 m², devrait être rendue à la forêt.

Le site d’intégration des missiles de MBDA emploie 280 salariés. La coentreprise franco-anglo-italienne emploie plus de 1 630 personnes dans le Centre-Val de Loire, si l’on ajoute les deux établissements de Bourges (Cher). 200 recrutements sont prévus à court terme dans ces trois usines.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus