Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Maury reprend ses investissements

, , , ,

Publié le

L'imprimeur numéro 1 de la presse magazine, Maury, se renforce sur le marché de la publicité et du faible tirage. Il vient de mobiliser près de vingt millions d'euros pour son parc machines.

Maury reprend ses investissements
Atelier de production de l'imprimerie Maury à Manchecourt (Loiret).
© Maury

L'imprimeur Maury, leader français de la presse magazine (L'Express, Le Point, L'Usine Nouvelle...), vient de boucler quatre investissements majeurs sur ses sites du Loiret, de Lonrai près d'Alençon (Orne) et de Millau (Aveyron) pour lesquels il a mobilisé près de vingt millions d'euros. "Le marché de la presse papier et celui du livre sont atones depuis trois ans. Nous cherchons à nous diversifier en proposant les prix les plus adaptés, et donc en améliorant nos machines", commente Jean-Paul Maury, PDG de cette ETI familiale de 1 400 salariés, qui réalise 160 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Une rotative pour les gros volumes

A Manchecourt (Loiret), il installe une nouvelle rotative du fabricant Goss International pour se renforcer dans l'offre de gros volumes et de forte pagination, c'est-à-dire les catalogues de publicité essentiellement. L'investissement sur cette machine de 80 mètres de long et 8 mètres de haut dépasse les dix millions d'euros. Pour des questions de concurrence, Jean-Paul Maury refuse de donner le montant précis de cette rotative qui sera complètement opérationnelle en février prochain.

Toujours à Manchecourt, Maury a installé en cours d'année huit robots pour palettiser les magazines en sortie de rotative. Le chantier a été confié à la société sarthoise Recmi. L'investissement atteint trois millions d'euros.

L'imprimeur a également développé ses capacités dans les faibles tirages numériques pour le livre à Alençon dans ses usines Roto Normandie ainsi qu'à Millau, son fief historique. "Le nombre de titres a augmenté mais les éditeurs nous demandent parfois de très faibles tirages, inférieurs à 1 000 exemplaires", explique Jean-Paul Maury.

Maury reprend ses investissements, alors qu’ils étaient descendus autour de 8 millions d'euros en 2012 et 2013, contre une trentaine avant la crise. "La survie est à ce prix. Si nous ne voulons pas perdre nos clients, nous devons gagner par la compétitivité technologique ce que les pouvoirs publics nous enlèvent par un maquis juridique", martèle Jean-Paul Maury, désarçonné par la mise en place prochaine du compte pénibilité.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus