Martha Heitzmann, une franco- américaine à la R et D d'Air liquide

Par  - Publié le | L'Usine Nouvelle n° 3080

Tête d'affiche. La nouvelle directrice de la recherche et développement d'Air liquide inscrit son rôle dans l'ouverture de l'entreprise aux enjeux sociétaux.

« Hybride. J'ai toujours considéré que ce mot me qualifiait très bien », plaisante, d'entrée, Martha Heitzmann. A 40 ans, la nouvelle directrice de la recherche et développement d'Air liquide est le produit de plusieurs mélanges. Franco-américaine, elle est arrivée en France en 1997 pour suivre son mari rencontré, chez elle, en Arizona. Dix ans après avoir découvert la langue de Molière, son français est parfait. Ce n'est pas tout. Diplômée en ingénierie de l'environnement à Harvard, elle a entrepris, dès son arrivée en France, un MBA du collège des ingénieurs. Auparavant, elle avait occupé différents postes à la Banque mondiale et à la Banque asiatique de développement. Après son MBA, elle entre à l'OCDE à la division des performances et de l'information environnementales. Ecologie, ingénierie, économie, son parcours lui permet de maîtriser les trois piliers du développement durable. Une candidate idéale pour le leader mondial des gaz industriels et médicaux, soucieux de s'inscrire dans une démarche de développement durable.

Son expérience à l'OCDE lui a appris l'art d'exercer une pression douce mais ferme. Sa mission consistait à examiner les performances environnementales des pays. « Nous devions nous appuyer sur des éléments mesurables : les intentions devaient être suivies d'actions, et les actions jugées sur leurs résultats. Et surtout, les objectifs environnementaux devaient être reflétés dans la politique économique. » Du concret en somme. Une exigence qu'elle a probablement gravée dans son esprit dès son plus jeune âge avec ses onze frères et soeurs. « Qu'avez-vous fait de bien pour l'avenir de l'espèce humaine aujourd'hui ? », demandait leur père très régulièrement. « J'ai appris à considérer que c'est une chance de faire ses études et qu'il faut donner à la société ce que l'on fait grâce à cette chance. » En prenant ses fonctions chez Air liquide, elle pourrait apporter au moins deux réponses à son père. « J'entre dans une entreprise qui veut jouer pleinement son rôle sociétal. Air liquide contribue à la préservation de l'environnement et au développement durable, toutes les recherches sont mobilisées dans ce sens. Et puis, je suis une femme qui élève ses enfants et travaille en entreprise. Il est important de féminiser le monde économique et de prendre en compte les contributions des hommes et des femmes dans la vie privée et dans l'entreprise. J'ai trois enfants dont une fille, je voudrais que l'avenir soit différent pour eux. » Hybride mais fidèle à ses idées.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous