Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc, l'été des startups... (3/10) : Une trentaine de startup pour le nouveau Technopark de Tanger

Romain Lambic , ,

Publié le

L'Usine Nouvelle vous fait découvrir cet été à travers une série de dix articles, un aperçu du monde des startups et du numérique au Maroc. Aujourd'hui, le Technopark de Tanger, qui acueillera dès septembre des startups marocaines.

Maroc, l'été des startups... (3/10) : Une trentaine de startup pour le nouveau Technopark de Tanger
L'immeuble Cafrad, encore en rénovation, accueillera dès septembre une trentaine de start-up.

C'est le troisième incubateur de startups au Maroc. Début septembre, le Technopark de Tanger, situé au nord du pays, ouvrira partiellement ses portes au Pavillon international de l'immeuble Cafrad, boulevard Mohammed V, au cœur de la ville. Marouane Chelli, directeur de ce nouvel incubateur, répond aux questions de L'Usine Nouvelle.

Un investissement de 20 millions de dirhams

Répartis sur 10 000 m² (dont 5 000 m² de surface utile) et sur 7 étages, startups et entreprises vont se côtoyer. Le bâtiment est encore en cours de rénovation mais une trentaine de jeunes entrepreneurs pourront y commencer leur activité au moment de l'inauguration en septembre.

Ces startups sont généralement spécialisées dans les télécoms, les greentech et l'industrie culturelle. "Les dossiers des candidats sont en traitement", explique Marouane Chelli, directeur du Technopark de Tanger, qui espère à terme héberger une centaine d'entreprises.

"Les premiers étages seront réservés aux startups, qui vont être réparties dans des petits locaux", ajoute Marouane Chelli. "Les étages supérieurs auront de plus grands espaces de travail. Ils accueilleront des entreprises plus importantes."

Le concept est porté par la Moroccan information technopark company (MITC), une société à capitaux mixtes. Celle-ci a investi 20 millions de dirhams (1 000 dirhams = 92 euros) pour l'aménagement du Technopark. La société n'en est pas à son coup d'essai, elle a déjà lancé deux autres incubateurs en 2001 à Casablanca et en 2012 à Rabat.

"Depuis 2008, il était prévu de créer un Technopark de 2 000 m² par an dans toutes les grandes villes marocaines, en récupérant et réhabilitant les bâtiments", dit Marouane Chelli. Une stratégie qui n'a pas abouti puisque seuls trois lieux ont vu le jour.

Technopark avance désormais pas à pas. "Aujourd'hui, nous prenons le temps de terminer ce projet conséquent, avant de nous lancer dans un nouvel incubateur."

Une ouverture possible sur l'Espagne

Technopark, incubateur en série doté de nombreux actionnaires

MITC, la société qui gère les différents Technopark, est dotée d'un capital de 46 millions de dirhams, réparti entre plusieurs actionnaires. L'État marocain et plus précisément le ministère de l'Industrie détient 35% du capital. Le reste est réparti entre Attijariwafa Bank (17,7%), la Banque centrale populaire (17,5%), la Caisse de dépôt de gestion (CDG, 17,5%) et la BMCE Bank (12,3%).

Sans avoir plus de détails, le coût de fonctionnement global sera en partie amorti par la location des espaces de travail. Cette location sera basée sur le même modèle que celui utilisé dans les autres Technopark. Les startups ayant une activité de moins de 18 mois devront régler un loyer de 50 dirhams (4,65 euros) le m² par mois.

Celles qui restent au-delà de 18 mois verront leur loyer augmenter au fur et à mesure. Les entreprises ayant déjà pignon sur rue devront payer elles un loyer de 130 dirhams (12,04 euros) le m² par mois. La taille des locaux variera entre 15 m² et 500 m².

Selon Marouane Chelli, Tanger connaît un fort développement, propice à la croissance des startups. La proximité de l'Espagne offre aussi une possibilité d'ouverture sur l'Europe pour les entreprises qui s'installeront au Technopark. Le choix de la ville méditerranéenne s'est donc naturellement imposé.

Depuis le début de ses activités, le Technopark a accompagné plus de 700 entreprises innovantes selon Omar Balafrej directeur général de MITC. La plupart de ces sociétés sont spécialisées dans les télécoms. Elles représentent à elles seules, 10% du chiffre d'affaires des Technologies de l'information et de la communication au Maroc.

Romain Lambic

Trois questions à Marouane Chelli

"La wilaya de Tanger a fait preuve de volonté pour le développement du Technopark"


Marouane Chelli est directeur du Technopark de Tanger. Diplômé de l'École Mohammedia d'ingénieurs, il a rejoint en 2009 le projet Technopark en tant que directeur technique. Nommé au département Développement pour la gestion du marketing et de la communication de MITC, il est devenu en 2014 directeur du Technopark de Tanger.

L'Usine Nouvelle : Pourquoi avoir choisi Tanger pour un nouveau Technopark ?

Marouane Chelli : Le choix de Tanger est justifié pour plusieurs raisons. D'une part, c'est la deuxième ville économique marocaine qui connaît une croissance très importante et qui est dotée d'une dynamique intéressante pour notre activité. D'autre part, les autorités locales et notamment la wilaya de Tanger ont fait preuve de volonté et d'implication pour le développement de notre projet sur place.

Qui sont les partenaires du projet ?

Les premiers partenaires sont les actionnaires du Technopark. Parmi eux, il y a le ministère de l'Industrie, ainsi que plusieurs acteurs financiers. La wilaya de Tanger en fait également partie vu qu'elle a mis à disposition du Technopark l'immeuble Cafrad au cœur de la ville. Plusieurs partenaires membres de l'écosystème entrepreneurial du Technopark (1) participent également.

L'Espagne, toute proche, peut-elle être une opportunité ?

Cela est naturellement une piste pour nous. Notre partenaire, la Chambre espagnole de commerce à Tanger (CECIT), est très actif et nous travaillons ensemble pour fructifier cette piste.

(1) AFEM, APEBI, REM, CJD, MNF, CMI, MNC, FIKRA, JOKKOLABS, Happyventure, Fondation Iltizam, Startup Maroc, EAC-Lboulevard…

 

 

Vue d'artiste du Technopark de Tanger

Réagir à cet article

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus