Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Malgré l’élection de Donald Trump, EDF n’anticipe pas de remise en cause des projets renouvelables aux Etats-Unis

Ludovic Dupin , ,

Publié le

Les Etats-Unis sont le premier marché des énergies renouvelables pour EDF. Si l’élection de Donald Trump peut remettre en cause les engagements climatiques du pays, l’entreprise ne craint pas de retour en arrière sur les conditions fiscales en faveur des énergies renouvelables.

Malgré l’élection de Donald Trump, EDF n’anticipe pas de remise en cause des projets renouvelables aux Etats-Unis © Flickr - Michael Vadon - c.c

Le premier marché de la branche énergies renouvelables (EN) d’EDF est l’Amérique du Nord où le groupe exploite 10,6 GW d’installations, essentiellement aux Etats-Unis. L’électricien a mis en service l’année passée plus de 700 MW d’éolien et de solaire dans le pays. Le groupe a 3000 MW de projets en réserve dont 1 300 MW sont déjà signés. Originalité des Etats-Unis, la moitié de la production renouvelable installée par EDF est dédiée à des contrats d’achat par des grandes entreprises privées désireuses de verdir leur mix électrique, à savoir Google, Procter & Gamble et Salk Force.

Ce développement a été possible sous l’effet de la politique fiscale américaine en faveur des renouvelables, votée fin 2015 et prévue sur la période 2016-2020, à savoir les Production Tax Credit for Renewable Energy (PTC). Après l'élection de Donald Trump, beaucoup de questions se sont posées sur la pérennité de ces mécanismes. Ce dernier a plutôt annoncé pendant la campagne des aides pour les états producteurs de charbon qui ont souffert de l’essor du gaz de schiste outre-Atlantique.

Quid du Clean power Act

Maintenant que l’investiture approche, Antoine Cahuzac, directeur général d’EDF Energies Nouvelles, se montre plutôt, optimiste : "la profession n’anticipe pas de changements rétroactifs sur le soutien fiscal aux renouvelables". Pour lui, le signal fort c'est qu'aucun projet n'a été arrêté concernant les commandes d'EDF EN. Par ailleurs, les Etats et les entreprises très volontaires sur la transition énergétique ont réaffirmé leur engagement dans cette voie.

Les PTC ne sont pas en danger, assure le dirigeant. Mais cela ne veut pas dire que les autres engagements climatiques ne seront pas remis en cause. "Il va falloir être attentif à ce qui va se passer pour le Clean Power Plan", s’interroge Antoine Cahuzac. Ce plan vise à faire baisser les émissions de CO2 des Etats-Unis dans le secteur énergétique. Ce plan est clé pour la participation des Etats-Unis à l’Accord de Paris signé lors de la COP21 en décembre 2015. Donald Trump a assuré qu’il reviendrait sur l’engagement des Etats-Unis dès les premiers jours de son mandat

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus