Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les trois sociétés du groupe Soupletube en redressement judiciaire

, , , ,

Publié le

Les trois sociétés du groupe, un des leaders européens de la fabrication de tubes laminés, de tubes plastiques et de flacons, ont été placées en redressement judiciaire.

Les trois sociétés du groupe Soupletube en redressement judiciaire
Site de Soupletube à Lisses
© Google Maps

Entre le 2 et le 4 janvier, le groupe Soupletube et ses filiales ont été, tour à tour, mis en redressement judiciaire. Soupletube, dont l’activité s’adresse principalement aux industries cosmétiques, pharmaceutiques et agroalimentaires, emploie environ 340 salariés dans ses différentes entités : Soupletube à Lisses (Essonne), Goiffon à Izernore (Ain) et Plastitube à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).

Plastitube produit chaque année 75 millions de tubes plastiques notamment pour l’industrie cosmétique (Yves Rocher, L'Oréal et LVMH...) sur son site de Bayonne. L'entreprise est en déficit chronique depuis des années.

Dans un jugement du 3 janvier 2013, le tribunal de commerce de Bayonne a placé la société en redressement judiciaire. En 2010, après avoir enregistré près de 3 millions d’euros de pertes, un plan de sauvegarde de l’emploi a été appliqué. 92 postes ont été préservés sur les 127 que comptait l'entreprise. En 2012, 2,5 millions d’euros ont été investis dans une nouvelle ligne de production, financée à 25 % par les acteurs publics, pour améliorer la productivité du site Plastitube. Mais en fin d’année, les pertes étaient encore de 2,5 millions d’euros.

Le groupe Soupletube, qui, en 2011, a réalisé un chiffre d’affaires de 57 millions d’euros en croissance de 4,2 %, possède également une unité de production (Eurotube) à Chimay en Belgique.

Propriété de la famille Tricard, depuis sa création par Jacques Tricard en 1946, Soupletube avait été repris en 2010 par François Beaugrand avec le concours de TIM Mezzanine et de Paris Orléans.

Auparavant elle avait racheté la société Monoplast (aujourd’hui Plastitube, 92 salariés) en 1982 puis Goiffon (97 salarié) en 1990. Entre-temps le numéro trois européen du tube plastique avait ouvert sa nouvelle usine et établi son siège social à Lisses où sont employés environ 130 salariés.

En 2011 l’entreprise aurait produit et livré quelque 650 millions d’articles.

Patrick Désavie et Nicolas César

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus