Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les sites du fabricant de sanitaires Allia pourraient conserver une petite activité

, ,

Publié le

L’implication du secrétaire d’Etat à l’industrie Christophe Sirugue et la forte mobilisation des salariés qui n’ont cessé de manifester jusqu’en Suisse, siège de leur actionnaire, le groupe Geberit, payent. Les sites Allia à Digoin (Saône-et-Loire) et à Villeneuve-au-Chêne (Aube) ne devraient pas fermer.

Les sites du fabricant de sanitaires Allia pourraient conserver une petite activité © Allia

Les négociations, interrompues depuis plusieurs semaines, redémarrent entre l’intersyndicale d’Allia et la direction du groupe suisse Geberit, propriétaire de ce fabricant de sanitaires. Elles pourraient déboucher sur le maintien d’une petite activité dans les deux sites de production de Digoin (Saône-et-Loire) et de la Villeneuve au Chêne (Aube) qui initialement devaient complètement fermer.

Selon un communiqué de l’intersyndicale se référant à un nouveau plan de restructuration, l’usine de Digoin conserverait sur 177 salariés, 40 emplois dédiés au montage de packs - cuvette, réservoir et abattant prêts à être installés par un particulier ou un plombier - et la logistique afférente. S’ajouterait un transfert sur Digoin de 23 postes du dépôt logistique central de Selles-sur-Cher (Loir-et-Cher). Concernant l’usine auboise à Villeneuve-au-Chêne, qui tournait au début du conflit social avec 86 postes, une proposition de sauver une quinzaine d’emplois émanerait d’un projet alternatif conduit par un entrepreneur et épaulé par l’association locale de soutien aux salariés d’Allia et l’association des Sociétés Coopératives et Participatives (Scop) de France.

Quid des autres postes ?

L’intersyndicale annonce également avoir engagé "la négociation d’un plan de retraite anticipé pour les plus de 55 ans, sachant que 30 % des salariés se situent dans cette tranche d’âge". Tous les autres salariés seraient renvoyés au plan de sauvegarde de l’emploi en cours de discussion. Ces avancées résultent de deux facteurs. Le premier a trait à la médiation de Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat à l’Industrie et ancien élu de Saône-et-Loire. Le second concerne l’embellie du secteur du sanitaire. Geberit a vu sur le premier trimestre son chiffre d’affaires croître de 2,6 %. En 2016, ce spécialiste des sanitaires affichait 2,616 milliards d’euros d’activité et un bénéfice de 510,6 millions.

Didier Hugue

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus