Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les salariés de GM&S Industry ont débloqué PSA Poissy

, , ,

Publié le

Quelques 160 salariés de GM&S Industry, sous-traitant automobile basé à La Souterraine (Creuse), qui bloquaient l'usine PSA de Poissy (Yvelines) ont levé leur barrage ce jeudi matin.

Les salariés de GM&S Industry ont débloqué PSA Poissy
L'usine PSA Poissy était bloquée par les salariés de GM&S, qui réclament une augmentation de leur plan de charge.
© Pascal Guittet

Après un premier blocage de l'usine PSA de Poissy (Yvelines) le 31 mars, quelques 160 salariés de GM&S Industry bloquaient à nouveau le site du constructeur depuis mercredi 19 avril dans l'après-midi. Mais ce matin, à 9h30, ils ont levé le barrage qui empêchaient toute entrée ou sortie de véhicules. Partis de La Souterraine (Creuse) la veille à 4 heures du matin, les 160 salariés s'étaient d'abord rendus sur les Champs-Elysées à Paris, où ils avaient manifesté leur mécontentement devant le showroom de Renault en milieu de matinée. Ils avaient tenté d'y pénétrer mais un détachement de CRS les avaient refoulés à coups de gaz lacrymogènes. Même tentative quelques instants après devant le showroom de PSA avec un second comité d'accueil qui leur en interdisait l'accès.

Les salariés du sous-traitant creusois demandaient à leurs donneurs d'ordres une augmentation significative de leur plan de charge afin de convaincre un éventuel repreneur. Le sort de l'entreprise, en redressement judiciaire depuis le 2 décembre, sera scellé le 5 mai à la barre du tribunal de commerce de Poitiers (Vienne). Le groupe français GMD, basé à Saint-Etienne (Loire), a remis une déclaration d'intention à l'administrateur judiciaire mais pas d'offre ferme de reprise, il envisagerait de reprendre environ un tiers de l'effectif soit 90 à 100 salariés sur 283.

"Montrer notre détermination"

Avant de quitter les Champs-Elysées, les salariés avaient effectué deux tours d'honneur Place de l'Etoile puis rallié l'usine PSA de Poissy. Une délégation avait été reçue à 18 heures. Malgré les propositions faites, potentiellement trois millions d'euros de commandes des équipementiers Faurecia, Valéo et Plastic Omnium qui s'ajouteraient aux dix millions d'engagement de PSA et aux cinq millions de Renault, les manifestants avaient maintenu le barrage toute la nuit. Nous avons donc fait un geste envers PSA en levant le barrage, explique Vincent Labrousse, délégué CGT. Nous voulions montrer notre détermination en restant cette nuit. Nous allons continuer à mener des actions et, s'il le faut, nous reviendrons. Le plan de charge de 15 millions est largement insuffisant, PSA doit amener davantage et Renault également pour ouvrir des potentialités car il n'y a aucune offre de reprise."

Les salariés voudraient retrouver un niveau équivalent à 2014, soit 40 millions d'euros de chiffre d'affaires afin de donner une meilleure visibilité à un repreneur. Enfin, le secrétaire d'Etat chargé de l'industrie Christophe Sirugue a assuré aux salariés qu'il était en contact avec les deux constructeurs, auxquels il a demandé d'augmenter leur plan de charge.

Corinne Mérigaud

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus