Les salariés de FDPA en grève à Ingrandes

Par  - Publié le
 Montupet
© D.R.

Les ouvriers de Fonderie du Poitou Aluminium demandent à Renault, le principal client de l’usine, d’augmenter la prime de départ volontaire.

Alors que le site vient d’être repris par Saint Jean Industries, les salariés ont voté à 90% le mouvement de grève, vendredi 4 mai. Jugé responsable des difficultés que rencontre l’entreprise, les syndicats demandent à ce que la prime de départ passe de 13 000 euros brut à 50 000 par salarié. Ils espèrent ainsi éviter les licenciements secs.

Saint Jean Industries s’est engagé à reprendre 395 postes sur 455. Ainsi donner "une somme correcte limiterait les licenciements et donc 90% des suppressions de postes seraient des départs volontaires", a expliqué Géry Bégeault, représentant CGT.

"Renault est capable d'investir des millions d'euros à des milliers de kilomètres d'ici, alors qu'à 300 km de Paris, ils ne sont pas capables d'ajouter 1,4 million d'euros", s’est-il indigné. Une référence claire aux investissements annoncés par la marque au losange en Russie et au Maroc.

Dans le cadre du plan de reprise, Renault s’est engagé à commander un million de culasses en 2015. Le constructeur doit aussi assurer deux tiers des 20 millions d’euros d’investissements nécessaire sur le site.

Imprimer

La fiche SAINT JEAN INDUSTRIES POITOU à INGRANDES-SUR-VIENNE avec Industrie Explorer

lieu

TOUT SAVOIR SUR...
Ses investissements, ses actualités, ses dirigeants, sa production...

Voir la fiche

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous