Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les salariés de Baxi et de Focast manifestent devant l’Assemblée nationale

, , , ,

Publié le

Les salariés de l’industrie du Soissonnais ont manifesté ce mercredi 5 décembre avec les élus du secteur. Parmi eux, les salariés du fabricant de chaudières Baxi qui protestent contre un plan social et les salariés de Focast qui protestent contre la liquidation de leur fonderie.

Les salariés de Baxi et de Focast manifestent devant l’Assemblée nationale
Manifestation Baxi et Focast du 5 décembre 2012
© CFTC

Les salariés du fabricant de chaudières en fonte Baxi France, qui a son siège au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), et son site de production à Villeneuve-Saint-Germain (Aisne) où il emploie 140 salariés se sont rendus ce mercredi 5 décembre à Paris dans le but de manifester devant l’Assemblée nationale avec des élus du Soissonnais et des collègues d’entreprises de ce bassin d’emploi en difficulté, soit environ 220 personnes au total.

Les salariés de Baxi voulaient faire entendre leur opposition au projet de PSE qui concerne leur usine. "Le PSE prévu pour le premier trimestre 2013 porte sur 70 salariés sur 140. Le projet est de fermer définitivement le site en 2014. Nous nous bagarrons pour qu’il soit réindustrialisé avec d’autres produits" a confié à usinenouvelle.com Thierry Dupret, secrétaire (CFTC, syndicat majoritaire) du CE du site de Baxi à Villeneuve-Saint-Germain et secrétaire du CCE de Baxi France.

"Au moment de la fusion De Dietrich/Baxi, en 2009 [qui a donné naissance au Groupe BDR Thermea], nous pensions cannibaliser le marché du chauffage, mais c’est nous qui trinquons. Les chaudières de nouvelle génération vont être transférées sur le site alsacien de De Dietrich", a expliqué Thierry Dupret.

La délégation picarde comprenait aussi des salariés de la fonderie Focast (130 salariés) qui vient d’être liquidée fin novembre, faute de repreneur. Cette fonderie est située sur le même site que Baxi et lui appartenait jusqu’en 2008, date à laquelle elle a été cédée. "Il faut savoir qu’en 1978, quand nous étions la Générale de Fonderie, nous avions sept fonderies. Aujourd’hui, nous n’avons plus de fonderie, en raison des choix stratégiques qui sont faits de fabriquer dans les pays low-cost", a déploré Thierry Dupret.

La manifestation devant l’Assemblée nationale était destinée à "alerter Arnaud Montebourg et le gouvernement sur la gravité de la situation dans le Soissonnais et le département de l’Aisne" a expliqué le syndicaliste à usinenouvelle.com. "Mais nous n’avons eu qu’une heure pour nous exprimer. Nous avons été encerclés à l’extérieur de l’Assemblée nationale pendant plusieurs heures par les CRS plus nombreux que les manifestants. Une centaine d’élus locaux nous accompagnait. Certains d’entre eux ont été malmenés. Les CRS avaient la mission de nous empêcher de rencontrer les salariés d’ArcelorMittal de Florange (Lorraine), présents à l’Assemblée Nationale ce mercredi."

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus