Les salariés d'Anvis France craignent la fermeture du site de Decize

Par  - Publié le

© Anvis Group

Le site de Decize (Nièvre) du fabricant de pièces de caoutchouc Anvis France, repris en janvier 2013 par le groupe japonais Tokaï, pourrait perdre son activité automobile ou disparaître complètement.

Par l’intermédiaire de leurs délégués syndicaux et notamment de Chantal Dominique (CFDT), les 459 salariés du site de Decize (Nièvre) du fabricant de pièces de caoutchouc Anvis France, demandent en vain depuis des mois des précisions sur la stratégie de leur repreneur. Il s’agit depuis janvier 2013 de la branche Tokaï Rubber Industry (TRI), du groupe japonais Tokaï.

"A ce jour, la stratégie n’a toujours pas été dévoilée, malgré les différentes demandes de la CFDT, aussi bien à Decize que de nos confrères du site d'Epinal (Vosges). La situation se dégrade, nous avons de moins en moins de projets", explique dépitée la représentante CFDT. Pire, elle craint même, sous quinze jours, soit l’annonce d’une fermeture complète du site, soit la disparition de l’activité automobile. "Ils constituent à marche forcée des stocks qu’ils expédient en Espagne, Roumanie et Tchéquie", précise-t-elle. Contactée, la direction donne pour consigne de lui adresser toute demande par courrier postal.

Neuf sites européens

Anvis, fabricant de systèmes antivibratoires pour l’automobile, mais également pour d’autres industries comme le nucléaire ou encore le ferroviaire, et producteur de mélange de caoutchouc, exploite neuf usines en Europe et deux en France avec celle d’Épinal (Vosges).

A Decize, la filiale française regroupe l’activité antivibratoire liée au marché automobile (traitement de surface, encollage, moulage) et l’activité mélange qui produit le caoutchouc, une des composantes des pièces de l’automobile. Une petite partie des fabrications est destinée à Michelin et certains mélanges partent pour quelques sites du groupe.

Sur place sortent également des ateliers des pièces antivibratoires pour des marchés hors automobile : manchons compensateurs (joints) pour les centrales nucléaires notamment, bandes de billards ou patins de char pour l’armée… L’unité de Decize (66,5 millions d’euros de chiffre d’affaires global) accueille aussi le service des ventes, en charge de la commercialisation de tous les produits groupes, le centre de développement pour le groupe et le centre d’expertise pour les pièces des châssis et suspensions.

Didier Hugue

Imprimer

La fiche ANVIS FRANCE à DECIZE avec Industrie Explorer

lieu

TOUT SAVOIR SUR...
Ses investissements, ses actualités, ses dirigeants, sa production...

Voir la fiche

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous