Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les recettes d’Anne Lauvergeon pour une innovation mieux ciblée

,

Publié le

Analyse En ne proposant que 7 thèmes prioritaires à l’horizon 2025-2030, la commission présidée par Anne Lauvergeon milite pour une politique ciblée de l’innovation. Elle lance aussi des pistes pour que les projets de R&D débouchent sur de véritables activités nouvelles, créatrices de croissance et d’emploi.

Les recettes d’Anne Lauvergeon pour une innovation mieux ciblée © tangi_bertin - Flickr - c.c.

"Si on veut devenir un grand cuisinier, mieux vaut déjà savoir faire la cuisine". C’est par cette métaphore culinaire qu’Anne Lauvergeon a souligné que les grands secteurs d’innovation sélectionnés par sa commission de 20 experts, sept "Ambitions",  sont des domaines dans lesquels la France a déjà des atouts.

Ce critère, croisé avec l’analyse des grands défis mondiaux pour les 25 années à venir (augmentation de la population et de l’urbanisation, accroissement de la durée de vie, raréfaction des matières premières, changement climatique...), a permis de définir les domaines innovants qui pourront créer de la croissance et des emplois en France.

A savoir :

- Le stockage de l’énergie, indispensable à la transition vers les énergies renouvelables.
- Le recyclage des matières, en particulier les métaux rares.
- La valorisation des ressources marines (les métaux présents au fond des mers, le dessalement à faible coût énergétique)
- La chimie du végétal, dans le but de créer de nouveaux produits alimentaires.
- La médecine individualisée.
- La "silver economy", considérée comme l’innovation au service de la longévité.
- La valorisation des données massives (Big Data et Open Data).

Au-delà des priorités, les conditions de la réussite

Selon la commission, les deux dernières "Ambitions" - la silver economy et le Big Data - sont les plus susceptibles de créer de l’emploi en France.

De plus, Anne Lauvergeon et ses experts ont dressé la liste les conditions qui feront que cette liste volontairement restreinte ne restera pas lettre morte.

La première est d’aller vite. Sept concours internationaux d’innovation vont être lancés le 2 décembre 2013, pour chacun des domaines choisis. Les porteurs de projets auront trois mois pour déposer un dossier. Les lauréats - quelques dizaines - auront alors un an pour mûrir leur projet, soutenus par une dotation de 200 000 euros. C’est en 2015 que démarreront les projets finalement sélectionnés comme les plus prometteurs. "Les porteurs de projet étrangers seront les bienvenus, à condition d’investir en France", précise Anne Lauvergeon, qui précise que les sept thématiques retenues l’ont été dans une perspective européenne.

Il faut introduire en France un "principe d’innovation" qui équilibre le principe de précaution, a par ailleurs martelé la présidente de la commission. Un principe qui devrait être enseigné dès l’école (la notion de prise de risque dans l’innovation...)... mais qui concerne au premier chef les pouvoirs publics. Les commandes publiques sont tout sauf orientées vers l’innovation. Par exemple, la règle est qu’un hôpital ne choisira jamais d’acheter un appareil innovant, jamais acheté par ses collègues ou qui n’a pas encore de concurrent sur le marché. A raison de 200 milliards d’euros de commandes publiques par an, consacrer 3% de ces investissements à des produits innovants permettrait d’injecter 6 milliards dans l’innovation !

Enfin, s’il faut éviter de disperser des moyens forcément limités, une autre règle doit être d’éviter le "zapping" : les changements d’orientations ou de "priorités" à chaque nouveau gouvernement… Anne Lauvergeon propose donc de créer un lieu de rencontres entre parlementaires de diverses tendances politiques, partenaires sociaux, industriels…dans le but de maintenir et faire avancer des consensus sur les choix en matière d’innovation.

Thierry Lucas

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

16/10/2013 - 09h11 -

Bonjour Thierry, J'étais en train de parcourir vos articles récents et je suis tombé sur celui-ci avec intérêt car nous avons posté sur notre blog une analyse de ce rapport sur l'innovation en France: http://open-your-innovation.com/fr/2013/10/15/francais-commentaires-sur-le-rapport-de-la-commission-lauvergeon/ Cette analyse a été réalisé par Jacques Schmitt, Fellow Presans, qui a une très longue carrière dans l'innovation. Jacques est pessimiste... Au plaisir de vous lire Albert
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus