Dossier

Les projets fous de la mobilité électrique

Les projets fous de la mobilité électrique : le sport automobile passe au vert avec la Formule E

Par  - Publié le
Formule E
© Capture d'écran YouTube - FIAFormulaE

    Pour notre série consacrée aux projets fous de la mobilité électrique, L'Usine Nouvelle vous place au volant de la Formule E. Le premier championnat du monde de cette version 100% électrique de la Formule 1, démarre le 13 février prochain. Pour le sport automobile, une nouvelle page s'ouvre avec des engins toujours puissants mais plus respectueux de l'environnement.

Pour les supporters de la révolution électrique, c'est un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte. Le 13 septembre prochain, à Pékin, sera donné le coup d'envoi du premier championnat du monde de Formule E. L'organisation en Chine de ce grand prix inaugural pour les nouvelles monoplaces 100% électrique aura valeur de symbole dans ce pays, premier marché automobile mondial et confronté à une grave crise environnementale.

Des grands prix en centre-ville

Au total, dix courses sont prévues pour cette première saison qui verra s'affronter dix écuries composées chacune de deux pilotes. Aucun grand prix n'est prévu en France mais, de Berlin à Buenos Aires, en passant par Rome et Los Angeles, la compétition promet de belles images, d'autant que les pilotes doivent s'affronter au coeur de ces villes et non sur circuit.

Les essais libres et les qualifications auront lieu le même jour que la course, qui durera environ une heure. Autre particularité par rapport à la Formule 1, un arrêt au stand sera obligatoire. Mais plutôt que d'attendre que se batterie soit rechargée, le pilote devra simplement changer de monoplace.

Les industriels français au rendez-vous

La Spark-Renault SRT_01E est le seul modèle homologué pour cette compétition. Cette monoplace a été conçue dans les ateliers de Spark Racing Technology, en France, en collaboration avec un consortium de constructeurs et d'équipementiers présents en sport automobile, dont Renault et Michelin.

Un autre groupe français mise sur cette compétition : EDF. L'électricien a signé un accord de partenariat technique avec la FIA pour réaliser un travail d'audit avant et après les courses. De quoi faire progresser son travail de R&D sur la mobilité électrique et en faire profiter l'intégralité de la filière.

La vidéo d'un essai réalisé par Jarno Trulli en mars 2014, pour commencer à s'habituer au sifflement caractéristique des monoplaces 100% électriques :

Julien Bonnet

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous