L'Usine Auto

La santé des constructeurs français et internationaux, les dynamiques des marchés tout autour du globe, les défis de la voiture plus connectée, plus électrique, plus autonome, moins polluante et les innovations technologiques qui émergent pour y répondre... Tout ce qu'il faut savoir sur l'industrie automobile est traité par nos journalistes et notre réseau d'experts.

Les petites voitures, nouvelles stars du marché automobile en France

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ReutersAutomobileTraficVoiture

La prime à la casse a dopé les ventes automobiles en France, mais surtout les ventes de petits modèles. Quelques éléments d'explications sur un marché de l'automobile en pleine transformation.

Ce n'était pas un poisson d'avril. Les ventes automobiles ont progressé de 8,1% en France en mars par rapport à mars 2008, portées par la reprise des marques des constructeurs français. 65% des ventes appartenaient à la catégorie de carrosserie « berline ». Mais le rebond est justifié surtout par l'engouement pour les petits modèles. « 30 à 40% des immatriculations sont liées à la prime à la casse », selon le président du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

carrosserie


Cette mesure incite à l'achat d'un véhicule neuf émettant moins de 160g/km de CO2 en proposant 1 000 euros en échange de la mise au rebut d'une voiture ou d'un utilitaire léger de plus de dix ans. En type de carrosseries, les cabriolets, monospaces et coupés présentent généralement des émissions supérieures à 160g/km. Tout comme les modèles de la gamme moyenne supérieure (Laguna, 407...), supérieure luxe et les 4X4, en termes de segment.

« Petits modèles subventionnés »
Selon les données du CCFA, au premier trimestre 2009, 57% des véhicules vendus appartenaient à la gamme économique et inférieure, contre 50,4% au premier trimestre 2008 et 45% pour l'année 2007. Dans les dix premières ventes du premier trimestre, la moitié des modèles appartient à la gamme inférieure ou économique. Xavier Fels estime que « les constructeurs ne vendent pas de Hummers ou de pick-up et ont su anticiper et développer une gamme de voitures économiques et peu consommatrices d'essence ».

description


« Les petits modèles sont subventionnés. La prime est une mesure qui logiquement leur profite davantage qu'aux gammes supérieures. Ils ont des prix inférieurs. Une prime de 1 000 euros représente une plus grande réduction que sur les modèles supérieurs qui ont des prix d'achat plus élevés », explique Guillaume Mouren.

En effet, la tendance est inverse pour la gamme moyenne supérieure. En temps de crise économique et écologique, la baisse du pouvoir d'achat incite les consommateurs à se détourner des voitures coûteuses. Les ventes dans cette catégorie ont chuté à 10% sur le début de l'année 2009, contre 11% au premier trimestre 2008 et 13% sur l'année 2007. Sur les trois derniers mois, le groupe BMW accuse ainsi un recul de 30,5% tandis que le groupe Mercedes recule de 14,6%.

La gamme intermédiaire (moyenne inférieure) est aussi affectée par l'essor des véhicules économiques. Ses ventes chutent à 28% contre 33% au premier trimestre 2008 et 34% sur l'année 2007. « La descente en gamme des véhicules sur le marché français est une tendance que nous observons depuis 2008 et l'instauration du bonus malus, qui profite là encore aux voitures économiques », précise Guillaume Mouren, analyste chez Xerfi.

Selon lui, la tendance est identique en Allemagne, où « Renault et Peugeot ont doublé leurs ventes depuis la mise en place de la prime à la casse de 2500 euros ». Jeudi 2 avril, la fédération automobile VDA a annoncé que le marché automobile allemand a bondi de 40% par rapport à mars 2008. Effet prime à la casse, qui va être étendue jusqu'à la fin de l'année sur décision du gouvernement.

Fin des grosses berlines ?
Le palmarès du premier trimestre 2009 atteste de la nouvelle place des petits modèles, mettant en tête la Peugeot 207 et la Renault Clio et Fiat et Volkswagen en huit et neuvième position. « Les constructeurs français ont fait des offres encore plus avantageuses pour les véhicules de plus de huit ans. Mais c'est le concept même de prime à la casse qui a fonctionné. Il n'y a qu'à voir les progressions des ventes de Fiat ou Volkswagen qui n'ont pas proposé d'avantages mais qui fournissent des véhicules de la gamme inférieure ou économique », assure Guillaume Mouren.

Reste que les marges d'une Twingo et d'un Espace ne sont pas les mêmes. « Les constructeurs ont tendance à fabriquer les petits modèles en Slovénie ou en République Tchèque pour augmenter leurs marges, même si des équipementiers français travaillent encore pour eux. Pour relancer la production en France, il faudrait se remettre à revendre des grosses berlines, qui sont elles construites en France », suggère Guillaume Mouren.

Réelle amélioration ou simple embellie ?
Selon Xavier Fels, la prudence est de rigueur. « Les perspectives restent sombres pour les mois qui viennent, assure-t-il. On ne peut pas dire avec certitude que cette hausse de mars va se prolonger ». Une tendance confirmée par Guillaume Mouren, qui anticipe la fin de la prime à la casse. « Nous sommes dans un marché sous perfusion pour l'instant. A la fin de la Jupette en 1997, le marché avait chuté de 20%. A la fin de l'année, il y aura besoin d'un rebond économique pour éviter cela. Mais je pense que le gouvernement prolongera la prime le temps que l'économie se redresse »

Barbara Leblanc

A lire aussi
Prime à la casse en 2009, reprise de la production auto en 2010 (04/03/2009)
Dossier : automobile le crash
Imprimer

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

L'Auto en photos

[DIAPORAMA] Dans les coulisses des préparatifs du grand prix de Formule E à Paris

Jeudi 21 avril après-midi, on s'activait encore dans les stands, à l'avant-veille du premier grand prix de Formule E se déroulant au coeur de Paris. Chacune des neuf équipes court avec deux voitures qu'il faut préparer avant les premiers essais.

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Dans les coulisses des préparatifs du grand prix de Formule E à Paris

Les PME du circuit de Magny-Cours lancées dans le sport auto

Mygale, OAK Racing ou encore Oreca... Le circuit de Nevers Magny-Cours abrite une grappe de PME du sport auto qui ont su se diversifier après la crise. Les projets se multiplient au sein du pôle, qui attire des industriels d'autres secteurs.

Voir la galerie

Les PME du circuit de Magny-Cours lancées dans le sport auto

[DIAPORAMA] Comment Faurecia voit l’intérieur de la voiture de demain

A l’occasion de sa journée réservée aux investisseurs, qui n’avait pas été organisée en France depuis 2013, l’équipementier Faurecia présentait toutes ses innovations pour les habitacles des voitures de demain. Nouveaux matériaux, nouveaux usages, éléments intelligents, tout y est ou presque…

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment Faurecia voit l’intérieur de la voiture de demain

[DIAPORAMA] Dans les coulisses de l'écurie automobile Dams

Samedi 23 avril, Paris accueille pour la première fois une étape du championnat du monde de Formule électrique (FE). Parmi les concurrents : l ’écurie Dams, partenaire de Renault, aligne deux pilotes  Nicolas Prost et Sébastien Buemi. Visite de l'une des plus anciennes écuries de sport automobile en France, située à Ruaudin dans la Sarthe. 

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Dans les coulisses de l'écurie automobile Dams

[EN IMAGES] BMW fête ses 100 ans, retour sur les modèles emblématiques de la marque allemande

Le constructeur allemand a mis une dizaine d'années avant de se lancer dans l'automobile. Pourtant, BMW est aujourd'hui la première marque premium allemande, Devant Audi et Mercedes. A l'occasion de ses 100 ans, retour sur les modèles qui ont forgé la légende de la marque à l'hélice.

Voir la galerie

[EN IMAGES] BMW fête ses 100 ans, retour sur les modèles emblématiques de la marque allemande
Voir tous les diaporamas "Diaporamas Automobile" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous