Les petites entreprises françaises ne connaissent pas le Cloud computing

Par  - Publié le
Serveurs
© UWW Resnet - Flickr - C.C.

L'informatique dans les nuages reste un mystère pour une grande majorité des petites entreprises françaises, a déploré Fleur Pellerin et l'opérateur Orange, lors d'un colloque autour de l'économie numérique. Pour les inciter à opter pour le Cloud computing, Orange lance une série d'offres clés en main pour les TPE, adaptées à leur secteur d'activité.

Plus de 80% des TPE françaises ne connaissent pas ce qu'est le Cloud computing. Tel est le constat établit par Orange lors d'un colloque intitulé : "Travailler autrement grâce au numérique et aux services Cloud", organisé ce 30 octobre par l'opérateur et la Chambre de commerce et de l'industrie de Paris.

Citant une étude récente d'IDC, Orange a indiqué que 70 % des TPE disposent d'un accès Internet et utilisent de plus en plus massivement leur messagerie pour communiquer avec leurs clients et fournisseurs. Mais moins d'une petite entreprise sur deux dispose d'un site web et moins de 15 % utilisent des applications de gestion de la relation client, de gestion de projet ou de partage de document.

Quant à l'informatique dans les nuages, il reste donc un concept totalement méconnu pour une grande majorité des TPE. Et celles qui le connaissent, sont plutôt réticentes à y avoir recours.  Ainsi, 70 % des petites entreprises sauvegardent encore leurs données sur des disques durs externes, "ce qui n'est pas une solution sécurisée", estime Orange.

Le gouvernement veut soutenir la transition numérique

Pour motiver les TPE à réaliser l'intérêt du Cloud et plus largement du numérique, les industriels du secteur peuvent compter sur le soutien du gouvernement. Fleur Pellerin, présente au colloque, a déploré le retard des TPE françaises dans l'adoption du numérique, dont le Cloud.

La ministre déléguée aux PME et à l'Économie numérique a estimé que, parmi les freins, les petites entreprises manquaient de connaissances sur le sujet et que ces technologies étaient ressenties comme "trop complexes". Pour y remédier, la ministre a rappelé que les TPE pouvaient bénéficier du programme gouvernemental "Transition Numérique". Lancé fin 2011, il s'agit d'un programme de formation et d'accompagnement pour aider les entreprises à se développer grâce aux nouvelles technologies.

Mettre en avant les gains de productivité

"Il faut que les TPE prennent conscience de l'intérêt du numérique et notamment du Cloud, notamment en ce qui concerne les gains de productivité que permettent ces technologies ", estime Delphine Cuynet, directrice générale de la fédération Eben, qui a participé au colloque. Eben (Entreprises du bureau et du numérique) défend les intérêts des distributeurs de matériel informatiques, de télécommunications et de fournitures de bureau.

Un avis bien entendu partagé par Orange qui rappelle que : "Plusieurs études ont démontré que les entreprises 'digital' étaient statistiquement plus productives et se développaient plus rapidement." L'opérateur fait notamment référence à une étude de McKinsey datant de 2011 qui indique que les entreprises qui utilisent des services cloud réalisent en moyenne 15 % de gain de productivité, à la fois grâce à l'amélioration de leur chiffre d’affaires et à la réduction de leurs coûts.

Autre argument : les services à la demande. "Une TPE peut acheter un service Cloud en fonction de ses besoins et notamment le nombre d'utilisateurs. Et elle peut ensuite l'arrêter quand elle le souhaite", souligne Luc Bretones, directeur du marché TPE/Pro chez Orange. Il précise également que le Cloud permet de disposer d'un service toujours mis à jour.

Orange propose des solutions clés en main pour les TPE

L'opérateur a profité du colloque pour faire la promotion de nouveaux produits destinés aux TPE. Baptisées "Les Sélections Pro", il s'agit d'une série d'offres clé en main pour les petites entreprises adaptées à leur secteur d'activité : santé, commerce, profession de conseil, hôtels/restaurants et artisans du bâtiment.

Ces offres se composent de services et applications hébergées dans le Cloud, sélectionnés pour chaque domaine. Par exemple : pour le commerce, l'offre intègre une solution monétique de paiement par carte bancaire, un service de surveillance vidéo d'un local à distance en direct, une application d'e-mailing pour réaliser des campagnes de promotion et un service de création de site web pour "se lancer dans l’e-commerce".

Chaque application et service de ses "Sélections Pro" est disponible à un prix débutant à 4,18 euros HT par utilisateur par mois.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

1 réaction

Henry-Michel Rozenblum | 31/10/2012 - 08H02

D'autres études (Markess International, 2012) que les PME et après elles, les TPE, sont au contraire, très sensibles au Cloud Computing.

Par ailleurs le programme gouvernemental "Transition numérique" animé par le CEFAC vise en premier lieu à former des conseillers au sein des CCI; ce qui est bien mais très lent.

La véritable mesure qu'a proposé EuroCloud France, dès 2011 à Eric Besson, est d'inciter les milliers de petits distributeurs informatiques qui couvrent tout le territoire, à revendre du Cloud.

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous