Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Aéro

Les Mureaux fêtent cent ans de conquête spatiale

, ,

Publié le

De la maquette numérique au hall d’intégration de la fusée Ariane 5, le PDG d’Astrium François Auque présente les étapes de fabrication de l’étage principal du lanceur.

Les Mureaux fêtent cent ans de conquête spatiale
La maquette numérique
© Astrium

"C’est ici, en 1912, qu’ont eu lieu les premiers essais d’hydravions sur la Seine", rappelle François Auque, le PDG d’Astrium (5 milliards d’euros de chiffre d’affaires), en faisant visiter le site des Mureaux (Yvelines). Cent ans plus tard, le leader européen du spatial y emploie 1 900 personnes, pour des applications civiles et militaires.

"Ici, nous avons deux piliers, civil avec Ariane 5, et militaire avec le missile balistique M51. Le bureau d’études qui conçoit Ariane est le même que celui qui développe le M51. Cette dualité fait partie intégrante de notre vie aux Mureaux", précise le PDG.

Astrium a investi 190 millions d’euros ces quatre dernières années dans son outil industriel. "Nous avons un projet de modernisation de l’outil d’usinage. Il s’agit de gagner en précision et d’optimiser les temps de cycle", explique François Auque.

Dans ce centre d’usinage, où les fraiseuses travaillent en parallèle sur Ariane 5 et le missile M51, les ingénieurs œuvrent autour des panneaux en aluminium qui composent les différentes parties de l’étage supérieur cryotechnique. Perdre en poids et gagner en solidité, c’est autour de ces deux enjeux que travaille Astrium. A terme, ces panneaux auront une épaisseur de 1,75 millimètre.

Un record de cinquante tirs

Avant de partir à Kourou (Guyane), par la mer, l’étage principal cryotechnique (EPC) est finalisé dans un hall d’intégration aussi haut que l’arc de triomphe. A l’EPC sont intégrés le réservoir, la jupe avant, le bâti-moteur et le moteur Vulcain 2. Une fois à Kourou l’intégration de l’EPC prend encore deux mois. Ce lanceur pourrait mettre en orbite Skynet d’ici la fin de l’année.

Aujourd’hui, Ariane a réussi cinquante tirs successifs. Un record. "C’est important de conserver l’avance que nous avons et je voudrais rendre hommage à Hubert Currien qui a lancé le programme Ariane alors qu’il était ministre", a déclaré Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, jeudi 20 septembre, à la fin de sa visite du site des Mureaux.

Le conseil de l’Agence spatiale européenne devra statuer en novembre sur le futur d’Ariane 5. Le choix porte sur une version améliorée de la fusée, Ariane 5 ME, qui aura une capacité d’emport de 12 tonnes, soit 20 % de plus qu’actuellement, ou sur la conception d’une nouvelle fusée Ariane 6.

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Nous suivre

 

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle
Votre avis ?

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus