Les marques françaises dominent le luxe mondial

Par  - Publié le
Reuters-Louis-Vuitton

Louis Vuitton sort vainqueur de la première édition du classement Interbrand consacré aux marques de luxe. Trois marques françaises se classent dans le top 5.

L'agence conseil en création et en gestion de marque Interbrand a publié pour la première fois un classement des 15 plus grandes marques de luxe mondiales. Quatre Français font partie du classement : Louis Vuitton, Chanel, Hermès et Dior. Leur valorisation totale atteint quasiment le double de celle des six marques italiennes du top 15 (Gucci, Prada, Ferrari, Bulgari, Zegna et Ferragamo). 


Les conséquences de la crise sur le luxe

Si le statu quo a été privilégié durant la période récente face aux aléas de la conjoncture, Interbrand signale dans son analyse que la conjoncture actuelle pourrait changer les choses, en poussant les marques de luxe à opérer des réductions de coûts. En effet, le recentrage sur l'innovation et la clientèle la moins sensible au prix pourrait ne pas suffire à satisfaire les actionnaires.

Ainsi Bulgari, dont les ventes se sont effondrées de 44% sur un an au dernier trimestre, a déjà annoncé qu'elle rognerait sur le coût de ses packaging produit et qu'elle renégocierait ses accords avec ses fournisseurs de pierres précieuses. Le groupe LVMH vient quant à lui de renoncer à ouvrir un nouveau magasin Louis Vuitton à Tokyo, devant l'érosion de 7% de ses ventes dans l'Archipel depuis le début de l'année.

Interbrand avertit néanmoins que la force des marques de luxe consiste justement à savoir créer de la valeur sur le long terme, en ne sacrifiant pas aux ajustements court-termistes, qui peuvent être dommageables au capital de marque.

Selon une étude de Bain & Company publiée en octobre, l'industrie mondiale du luxe pourrait faire face à une récession de 7% en 2009 à taux de change constants. Autre prévision, celle de la banque japonaise Nomura : elle estime que le marché reculera de 4% en 2009 et de 3% en 2010.

Méthodologie

La valeur des marques est calculée par Interbrand sur la base de trois critères : l'estimation des revenus présents et à venir attribuables à la marque ; la mesure de l'influence de la marque sur la décision d'achat ; et un indicateur évaluant la force de la marque pour maintenir la demande (fidélité des consommateurs, taux de réachat...).

R.K.
A lire aussi :
Coca-Cola, la marque qui vaut (toujours) de l'or (22/09/2008)

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous