Les investisseurs chinois comptent toujours acheter Saab

Par  - Publié le
Atelier Saab
© DR

Le propriétaire de Saab a annoncé lundi que l'accord avec les deux groupes chinois Pang Da et Youngman n'était plus valable. Mais mardi, les deux industriels chinois affirment le contraire.

La situation de Saab se complique encore. Les deux partenaires chinois de constructeur automobile suédois, qui s'étaient engagés à financer et à acquérir Saab, ont affirmé mardi que leur accord restait valide.

Mais la veille, un communiqué du propriétaire de la marque, Swedish automobile, affirmait le contraire. Youngman et Pang Da n'auraient pas "confirmé leur engagement" pris en juin, ni une entente signée pour offrir un financement additionnel de 70 millions d'euros à Saab pendant sa période de réorganisation.

Swedish automobile ajoute que ses partenaires chinois ont fait des offres le 19 et le 22 octobre pour le rachat du total de l'entreprise "qui étaient inacceptables". L'accord initial prévoyait que Pang Da et Youngman, contre 245 millions d'euros, acquièrent un peu plus de la moitié du capital de l'entreprise.

Lundi soir, l'entente semblait révolue. Mais  Pang Da a expliqué être en possession d'un accord valant engagement sur le plan juridique. "Notre société met actuellement en oeuvre cet accord", affirme un communiqué du distributeur automobile. Youngman a réagi de façon similaire, considérant que l'entente reste valable et "regrettant" que Swedish Automobile ait fait une annonce unilatérale.

Les deux sociétés chinoises souhaitent continuer à négocier avec Swedish Automobile. "Nous voulons continuer à aider Saab et lui apporter un financement aussi bien à court qu'à moyen et long terme", expliquent les dirigeants de Youngman.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous