Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

dassault

Les gilets de sauvetage ont leurs tags RFID

, , , ,

Publié le

Zodiac Aerospace a choisi les étiquettes RFID de la société française Maintag pour équiper ses gilets de sauvetage. Une première série de 400 000 étiquettes devrait être livrée à l’équipementier.

Les gilets de sauvetage ont leurs tags RFID

Dans les vols commerciaux, le vol de gilets de sauvetage est une pratique beaucoup plus courante qu’on ne croit. Du coup, les compagnies aériennes doivent vérifier régulièrement que chaque passager dispose bien d’un gilet sous son siège. "Le problème est que cet inventaire des gilets de sauvetage prend plus de deux heures", constate Bruno Lo Ré, président et fondateur de la société Maintag (20 personnes, 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires). L’industriel, qui s’est spécialisé dans les tags RFID durcis, a déjà été retenu par Airbus pour équiper tous les équipements soumis à maintenance avec des puces haute capacité, sur lesquelles les techniciens de maintenance indiquent les opérations effectuées. Mais le marché des consommables  (gilets de sauvetage,  générateurs d’oxygène et autres trousses de secours) ouvre d’intéressantes opportunités pour les étiquettes basse capacité.

Un inventaire automatisé

Le contrat remporté avec Zodiac Aerospace porte sur la livraison de 400 000 tags RFID, pour un montant d’environ 300 000 euros. Grâce aux étiquettes Maintag qui équiperont les gilets Zodiac, l’inventaire sera facilité : il suffira au personnel naviguant de parcourir les allées de l’avion avec une tablette équipée d’un lecteur RFID. Les gilets manquants seront immédiatement mis en évidence dans l’application conçue par Maintag, de même que les gilets ayant dépassé leur date limite d’utilisation. "On peut même savoir si la boîte qui contient le gilet a été forcée, ajoute Bruno Lo Ré. Et au total l’inventaire s’effectuera en deux minutes seulement".

Frédéric Parisot

Réagir à cet article

Nous suivre

 

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle
Votre avis ?

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus