L'Usine Auto

La santé des constructeurs français et internationaux, les dynamiques des marchés tout autour du globe, les défis de la voiture plus connectée, plus électrique, plus autonome, moins polluante et les innovations technologiques qui émergent pour y répondre... Tout ce qu'il faut savoir sur l'industrie automobile est traité par nos journalistes et notre réseau d'experts.

Dossier

Résultats financiers

Les équipementiers automobiles les plus performants en 2012

Par  - Publié le
plastic Omnium
© D.R.

L’Usine Nouvelle et le cabinet Roland Berger publient leur classement annuel des équipementiers les plus performants du secteur automobile.

Après un palmarès 2010 encore marqué par la crise, les chiffres 2012 confirment le retour à la normale amorcé par les équipementiers automobiles en 2011. Déjà récompensé pour son site de Foix (Ariège), Continental AG conserve la première place de notre classement. Les grands champions occidentaux maintiennent leur position dans le top 20, tandis que des sociétés coréennes ou indiennes comme Hyundai Mobis ou Motherson ont assis leur rang d’équipementiers mondiaux. Les sociétés qui tirent leur épingle du jeu ont notamment profité de la croissance chinoise et du rebond américain.


Cliquer pour voir l'intégralité du tableau

Les quatre mousquetaires français

Comme l’an dernier, les équipementiers hexagonaux progressent dans le classement et trustent les places d’honneur, Faurecia en tête. La filiale du groupe PSA se classe 5ème et profite aujourd’hui pleinement de la stratégie de relance instaurée pendant la crise de 2008 par son PDG, Yann Delabrière.

"Le positionnement de Faurecia dans le classement 2012 est le résultat d'une gestion exemplaire du groupe, commente Sébastien Amichi, Partner en charge de l'Automobile chez Roland Berger : un portefeuille client de qualité, un footprint industriel et R&D global, une structure de coût compétitive et un leadership technologiques permettent à Faurecia de bénéficier de la globalisation du marché automobile et de saisir les opportunités des changements technologiques. Pour les prochains classements, le Groupe devra néanmoins sécuriser sa rentabilité en Europe ou le marché devrait rester particulièrement faible". L’équipementier mise beaucoup sur le marché américain où il dispose de 32 sites de production et 5 centres de R&D.

Michelin truste la onzième place à deux places de Valeo, 13ème. Si les pneumaticiens sont moins touchés par les turbulences (ils réalisent 70% de leurs chiffres d’affaire dans le remplacement des pneus), la marque de Clermont-Ferrand tire aussi bénéfice du virage pris par Michel Rollier et Jean-Dominique Sénard. Michelin offre une gamme premium, bâtie sur les innovations technologiques comme les pneumatiques à faible résistance au roulement. La R&D fait aussi la force de Valeo. "La nouvelle progression de Valeo dans le classement montre la solidité de son modèle de croissance liée à l'équilibre de son portefeuille de clients et de produits. Ce succès a été soutenue par le renforcement de la logique des quatre pôles mis en place par le Groupe qui lui ont permis de soutenir l'innovation, d'aiguiser sont marketing et d'offrir d'avantage de systèmes complets (sur le modèle de l'allemand Bosch)", souligne Sébastien Amichi.

Quatrième mousquetaire hexagonal, Plastic Omnium, 25ème de notre classement, profite des améliorations des technologies dans la gestion du carburant comme dans l’allègement des véhicules. "Les solutions d'allègement en plastique se substituent de plus en plus à l’acier dans les modules de carrosseries. Le virage technologique ne fait que commencer et avec le renforcement à venir des normes d'émissions polluantes, notamment le CO2, les acteurs tels que PO disposent d’une véritable opportunité" met en avant Sébastien Amichi.

De nouveaux concurrents confirmés

A côté des Continental, Faurecia ou Valeo, le classement 2012 valide une nouvelle fois la success story de géants mondiaux asiatiques. Second du palmarès, Hyundai Mobis surfe sur le succès commercial du constructeur Hyundai, son principal client. Le modèle du ‘chaebol’ coréen fonctionne ici pleinement et les ventes américaines profitables de Hyundai tirent la croissance de Mobis.

"Le constructeur coréen Hyundai est particulièrement rentable aux Etats-Unis et investit ensuite en Europe, dans une politique commerciale audacieuse avec par exemple la garantie 7 ans", précise Sébastien Amichi. Les ventes grimpent en Europe et Mobis en profite également. Denso (14ème) et Aisin Seiki (15ème) jouent la même stratégie avec leur maison-mère Toyota, mais les difficultés du Japonais ont fait perdre une dizaine de places aux deux équipementiers. Plus à l’ouest, l’Indien Motherson confirme son rang mondial, à la 18ème place de notre classement. Spécialiste en forge et fonderie, l’équipementier a été tiré par la croissance asiatique et notamment du marché indien.

C’est justement sur ces marchés lointains que les équipementiers devront miser en 2013. La Chine ralentit mais conserve des prévisions de croissance attractives. L’Amérique du Nord poursuivra elle son rebond entamé fin 2011. En revanche, les prévisions de croissance pour le premier trimestre sont assez sombres en Europe. "Au sein du classement 2012, les Français et les Européens ont atteint une position optimale qui pourrait être bousculée par les prévisions de marché, met en garde Sébastien Amichi. Compte-tenu de la faiblesse du marché européen, la position des Français dans le classement 2013 pourrait malheureusement être tirée vers le bas".

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

1 réaction

Dr No | 28/11/2012 - 13H46

CA total groupe Bosch = 51,494 Md€, OK.

Mais l'activité automobile ne représente que 59% du total.

Que penser de la pertinence du classement ??

Sinon commentaires et analyses intéressants.

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

Recevez nos newsletters

Identifiez-vous