Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Les entreprises pressent les gouvernements d’agir avant la COP21

Olivier Cognasse , ,

Publié le

A l’occasion du Business & Climate Summit, les entreprises appellent de leurs vœux les Etats à signer un accord à Paris. Un cadre est essentiel pour avancer vers une économie décarbonée.

Les entreprises pressent les gouvernements d’agir avant la COP21 © twitter

Un marché du carbone stable avec un prix élevé. Tel est le leitmotiv qui revient depuis deux jours au siège de l’Unesco à Paris, où se déroule le Business & Climate Summit. Annoncé pour 2019, il semble pourtant que ces trois années ne soient pas de trop pour convaincre les récalcitrants. Ce marché doit être mondial pour éviter les délocalisations vers les pays qui ne signeraient pas et n’appliqueraient pas un tel accord.

"Il y aura des convergences progressives pour éviter ce phénomène", assure avec optimisme, Pierre-André de Chalendar, le PDG de Saint-Gobain et président d’entreprises pour l‘environnement (EPE), co-organisateur de cet évènement. Ce prix du carbone revient en bonne place dans le communiqué rédigé à l’attention des Etats à 200 jours de la COP21. Un message au nom des 25 réseaux internationaux, qui représentent 6,5 millions d’entreprises en provenance de 130 pays.

Un cadre pour avancer

"Nous avons besoin d’un message clair, martèle Peter Bakker, Président du World business council for sustainable development (WBCSD) devant la presse internationale. Mais nous n’attendons pas un accord dès le prochain sommet sur la tarification. Aujourd’hui, 14 pays ont des tarifications différentes. Par contre les entreprises ont besoin d’un accord vaste et ambitieux, y compris sur le prix du carbone. Nous avons besoin d’un cadre pour avancer." C’est-à-dire pour investir. "Nous avons besoin d’un soutien solide des gouvernements. Nous réclamons un soutien très fort à l’innovation et à la recherche, demande avec insistance Jean-Pascal Tricoire, le PDG de Schneider Electric et président de Global compact France, co-organisateur du sommet. La transition vers une structure décarbonée peut se faire rapidement et à très bas coût". A condition que les Etats s’entendent pour fixer les règles. Les entreprises réclament dans leur message l’établissement d’une alliance entre le business et les gouvernements pour avancer vers une économie décarbonée. Et ils poussent sur le développement de fonds publics et privés.

En parallèle, sept organisations, dont le Medef et 59 chefs d’entreprises, essentiellement français dans un premier temps lancent une pétition comprenant leurs propositions en vue d’un accord à la COP21, notamment pour accélérer les développements technologiques. "Nous avons essayé d’encadrer nos réflexions. Nous souhaitons que le plus grand nombre de chefs d’entreprises signent notre appel. Ce document devra transmettre un message très fort aux parties de la COP. Cela fait partie intégrante de cette négociation, nous souhaitons renforcer la R&D, car d’autres technologies vont participer à la lutte contre le réchauffement climatique", indique Jean-Pierre Clamadieu, PDG de Solvay.

Les cinq souhaits de Laurent Fabius

A ces exigences du monde de l’entreprise, le ministre français des affaires étrangères et président de la COP21, Laurent Fabius a répondu, pour conclure ces deux journées, par cinq souhaits pour les entreprises. "Mon premier souhait est que davantage d’entreprises rejoignent les structures de coordination de lutte contre le dérèglement climatique. Mon deuxième, c’est que vous publiez vos contributions pour réduire les émissions de CO2, qu’on obtienne la feuille de route des plates-formes sectorielles. Mon troisième est que soit renforcée la diffusion des technologies innovantes. Mon quatrième souhait c’est que se crée un réflexe climat dans les décisions des entreprises. On assiste déjà à une décarbonisation des portefeuilles. Et mon cinquième souhait est que le dialogue engagé entre nous ne s’arrête pas à la COP21". A commencer par la COP22 qui se déroulera au Maroc…

Olivier Cognasse 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus