Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les économies d'Airbus Helicopters à Marignane vont toucher le tissu industriel

, , , ,

Publié le

544 suppressions de postes devraient concerner le site d'Airbus Helicopters à Marignane (Bouches-du-Rhône) sur les 582 prévues en France. Elles s'opèreront sur la base du volontariat. Mais les réductions d'effectifs ont déjà commencé pour s'ajuster aux baisses de production.

Les économies d'Airbus Helicopters à Marignane vont toucher le tissu industriel © Pascal Guittet

544 suppressions de postes devraient concerner le site d'Airbus Helicopters à Marignane (Bouches-du-Rhône) sur les 582 prévues en France. Elles s'opèreront sur la base du volontariat. Mais les réductions d'effectifs ont déjà commencé pour s'ajuster aux baisses de production.

"Quand les chaînes tournent à plein, on partage entre les sites français, espagnol et allemand. Nous souhaiterions qu'il en soit de même lorsque les commandes baissent", indique Marc Dehan, président du syndicat CFTC d'Airbus Helicopters à Marignane (Bouches-du-Rhône). Le personnel a appris le 26 octobre 2016 que la direction programmait 582 suppressions de postes en France dont 544 sur le site de Marignane.

La nouvelle n'est cependant pas un "choc" tant les discours de ces dernières semaines de Guillaume Faury, le président du groupe, et les événements avaient alourdi le climat. "Depuis plusieurs mois, des départs en retraite n'étaient pas remplacés, des mobilités sont intervenues. L'effectif avait déjà chuté d'environ 300 personnes. De plus, il n'y a quasiment plus d'intérimaires sur le site", précise Marc Dehan qui souligne les efforts de la direction pour privilégier les départs volontaires, dans l'attente d'en connaître les conditions exactes le 3 novembre prochain.

L'heure aux économies

Plusieurs fournisseurs régionaux laissaient également entendre qu'ils ne disposaient plus d'aucune visibilité dans les commandes de l'hélicoptériste et pressentaient que l'heure était aux économies. Eux-mêmes se préparaient à des restrictions.

Ce qui n'a pas empêché Guillaume Faury, fin septembre, de venir inaugurer les premières installations du Technocentre Henri Fabre à Marignane qui abrite des plates-formes de R&D mutualisées, principalement dédiées à la montée en compétence des PME. Airbus Helicopters est l'un des principaux promoteurs du projet depuis l'origine. Conscient des difficultés actuelles de son entreprise mais déterminé à se projeter au-delà, le dirigeant avait confié que ce Technocentre préparait "l'après d'un contexte compétitif, difficile et exigeant".

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus