Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Les déboires d’Eramet dans le titane en Norvège

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Après un test de redémarrage suite à l’incendie survenu en août, il s’avère que le revêtement réfractaire du four de l’usine de Tizir (groupe Eramet) en Norvège doit être refait. La production devrait reprendre en janvier 2017.

Les déboires d’Eramet dans le titane en Norvège © Eramet

Le redémarrage, le 21 septembre, du four de l’usine pyrométallurgique de TiZir Titanium and Iron (TTI, groupe Eramet) après l’incendie survenu le 15 août s’est moins bien passé qu’espéré. Après quatre semaines de montée en température du four, il s’avère que le revêtement réfractaire, endommagé par l’eau utilisée pour l’extinction de l’incendie en raison de sa porosité, doit être changé.

TTI avait anticipé ce risque et commandé les réfractaires, qui doivent être livrés mi-décembre. La production doit reprendre mi-janvier, avec une montée en puissance prévue sur quatre semaines pour revenir au niveau de production précédent. Eramet affirme être en mesure de servir les clients pendant cette période, et ne prévoit pas de retard de livraison.

Le four venait d’être refait

Le document de référence 2015 d’Eramet rappelle que "le four de l’usine de TiZir Titanium & Iron a été entièrement refait en 2015 [avec, déjà, un arrêt de trois mois, ndlr] pour diminuer son empreinte environnementale, améliorer ses performances et permettre la fabrication d’un produit à plus forte valeur ajoutée". Le produit en question étant un pigment blanc tiré du laitier de titane par voie chlorure. La production avait repris début janvier 2016.

Cette usine pyrométallurgique, détenue par Eramet en coentreprise (50/50) avec l’australien Mineral Deposits Limited, produit du dioxyde de titane destiné principalement à l’industrie des pigments (avec une capacité annuelle de 230 000 tonnes), ainsi que de la fonte de haute pureté (avec une capacité annuelle de 100 000 tonnes), vendue à des fonderies pour plusieurs applications, dont la production de pièces pour éoliennes, à partir des sables minéralisés (ilménite) extraits à Grande Côte au Sénégal.

Le site de Tyssedal en Norvège avait mobilisé19 des 43 millions d’euros d’investissements environnementaux d’Eramet en 2015. Plusieurs nouvelles installations de filtration avaient été construites. Le résultat 2015 (net, part du groupe) de Tizir présente un déficit de 154 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 152 millions d’euros. Tizir est la seule usine européenne à même de produire cette ilménite enrichie.

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus