Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Les Chinois à l’assaut de l’Afrique

,

Publié le

La première chambre de commerce chinoise sur ce continent vient d’être inaugurée à Johannesburg. Mais cela fait des années que Pékin veille à accroître ses échanges commerciaux avec l’ensemble des pays africains, à tels points que certains observateurs évoquent une OPA chinoise sur ce continent. Ce qui intéresse le plus l’ex-empire du Milieu : l’or noir et les fabuleuses richesses minières…

Les Chinois à l’assaut de l’Afrique

 

C’est à Johannesburg que la Chine a inauguré sa première chambre de commerce sur le continent africain. Tout un symbole puisque l’Afrique du Sud s’avère la plus importante économie de ce continent et que la coupe du monde du football en fera bientôt le cœur du monde. Six cent entrepreneurs chinois participaient à cet événement, le mercredi 17 mars. Selon Wang Lonsghui, le président de la nouvelle chambre, celle-ci consiste à «offrir une plateforme de coopération et de développement des relations sino-africaines.»
Des chambres de commerce, les Chinois pourraient en ouvrir dans toute l’Afrique. En 2008, le volume global du commerce bilatéral entre l’Afrique et l’ex-empire du Milieu a atteint la somme record de 107 milliards de dollars. Ces flux doublent chaque année !  Selon les statistiques officielles chinoises, les investissements directs chinois sur le continent africain ont fait - en un temps record -  la longue marche suivante : ils s’élevaient à 7,8 milliards de dollars à la fin 2008, contre 490 millions en 2003.

Soif d’or noir

Les Chinois sont devenus omniprésents, sur ce continent, où ils ont tissé au cours des vingt dernières années leur toile, en vertu d’une stratégie rondement menée. C’est avant tout le commerce des matières premières qui les intéresse. Désormais, l’Afrique fournit un tiers du pétrole importé par Pékin. China National Petroleum Corporation extrait chaque jour 500.000 barils de pétrole au Soudan, où il opère depuis 1996. Autre exemple: Sinopec, autre pétrolier chinois, a accepté de verser au gouvernement angolais deux milliards de dollars pour extraire de l’or noir dans les eaux territoriales de ce pays.
Pékin n’hésite pas à arroser ses interlocuteurs africains d’aides se chiffrant par milliards, assorties d’accords de coopération bilatérale. En matière d’aide au développement, Pékin se montre plus prodigue que la Banque mondiale. Rien qu’en 2007, Pékin a investi neuf milliards de dollars en Afrique alors que cette institution financière y a injecté à peine 2,5 milliards.

«Une aide désintéressée», selon le 1 er ministre
 
La diplomatie chinoise met les bouchées doubles en Afrique, au moment où les puissances européennes, telle laFrance, éprouvent le plus grand mal à y pérenniser leur influence. En 2006 et 2007, le président chinois Hu Jin Tao a entrepris des visites officielles dans 17 pays, déplacements auxquels s’ajoutent ceux si fréquemment faits par ses ministres. Le Premier ministre Wen Jiabao, lors du Forum Chine-Afrique en novembre 2009,a promis dix milliards de dollars sur trois ans aux pays africains.
En janvier, le ministre chinois du commerce Chen Deming, à la tête d’une délégation gouvernementale, a fait escale dans trois pays africain. Le Quotidien du Peuple s’est empressé de reproduire une interview qu’il a accordée à des journalistes. Certains de ses propos ont de quoi faire sourire : «Sur le plan économique, depuis de longues années, le gouvernement chinois a toujours accordé à l’Afrique une aide désintéressée et lui procure tout soutien qu’elle désire en vue d’améliorer la vie de sa population, d’accélérer la réalisation d’infrastructures et de créer les conditions favorables au développement économique.» Le ministre chinois s’est fait fort de rappeler que grâce à son pays ont été construits en Afrique plus de 2200kilomètres de voies ferrées et pas loin de 3500 kilomètres de routes.

Une diaspora d’un million de Chinois

Les Chinois prétendent n’infliger à leurs amis africains aucun discours moraliste comme ceux dont les Occidentaux raffolent tant et de ne pas imposer un nouveau modèle colonialiste. Par rapport à ses « concurrents » français, britanniques, américains ou même brésiliens (le gouvernement Lula a déployé une offensive commerciale réussie en Afrique) sur ce continent, l’ex-empire du Milieu dispose d’un gros atout : un million de ressortissants chinois vivent en Afrique. La plupart sont des commerçants mais on peut rencontrer également, entre autres professionnels, de nombreux médecins. Pékin, qui soigne tant son image en Afrique, a ouvert des hôpitaux dans d’innombrables pays du continent.

Y. Le Houelleur
 

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus