Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les actionnaires Michelin ont la cote

, ,

Publié le

2017 demeurera comme un excellent cru pour le Groupe Michelin et… pour ses actionnaires. Vendredi 19 mai, au Polydôme de Clermont-Ferrand, la direction leur a annoncé une forte hausse de leur dividende.

Les actionnaires Michelin ont la cote
Avec une hausse de leur dividende par action, les actionnaires ont de quoi aimer Michelin.
© Marine Protais

Il régnait comme une douce euphorie dans les travées de la traditionnelle assemblée générale annuelle des actionnaires Michelin, à Clermont-Ferrand (Occitanie), vendredi 19 mai au matin. Ceux qui avaient fait le déplacement pour l’occasion sont repartis avec de bonnes nouvelles, notamment le versement d’un dividende de 3,25 euros par action, contre 2,85 euros l’an dernier. Une bonne affaire sachant que l’action Michelin a bondi de + 20,3 % en un an (contre une hausse annuelle du CAC de + 4,9 %). Une "rentabilité insolente", dénonce la CGT, qui manifestait en marge de l’assemblée générale. "Selon le cabinet d’experts du comité d’entreprise, le flux financier vers les actionnaires a été multiplié par six en six ans. Alors que les salaires ont été multipliés par 1,5", pointent les syndicats.

Excellents résultats en 2016

Durant trois heures, face à quelque 1 600 actionnaires présents, le président du Groupe, Jean-Dominique Senard, s’est employé à rappeler les "excellentes performances" de l’équipementier en 2016 : résultat opérationnel de 2,7 milliards d’euros, bénéfice net de 1,66 milliard d’euros. Et le début de l’année 2017 s’annonce encore à la hausse. "Les perspectives restent positives, notamment grâce à l’engament exceptionnel de nos équipes et nos capacités de production au plus près du marché", analyse Jean-Dominique Senard.

Le patron de Bibendum – dont la rémunération de 2,8 millions d'euros a été avalisée par l’assemblée – en a profité pour dérouler la stratégie du groupe à l'horizon 2020. Elle passera dès 2018 par une vaste réorganisation mondiale, ce qui n’était pas arrivé depuis 1996. Objectif : atteindre un résultat opérationnel courant de plus de 3 milliards d’ici trois ans, soit une augmentation de 20 % du chiffre d’affaires sur l’activité pneus.

"Aucun départ contraint"

Dans ce contexte, certains syndicats comme la CGT et FO dénoncent "une course au rendement inquiétante au détriment de l’emploi" et "une pression maximale sur les salariés". Lors d’un point presse, Jean-Dominique Senard a tenu à les rassurer. "J’entends leurs inquiétudes. C’est normal qu’ils se posent des questions. Mais la logique elle-même de cette réorganisation est comprise au sein du groupe. Côté emplois, il se peut qu’il y ait des évolutions à venir, mais j’ai indiqué depuis le début qu’il n’y aura aucune conséquence sociale, aucun départ contraint. Il est possible qu’il y ait des mouvements et des emplois qui ne soient pas conservés, mais cela va être très bien géré par le groupe."

Il faut d’ailleurs rendre justice à la direction du manufacturier clermontois, souvent montré en exemple dans sa gestion sociale du personnel. Michelin avait annoncé en mars 2016 la suppression de quelque 500 postes à Clermont-Ferrand et la fermeture de son usine de rechapage de pneus poids-lourds à la Combaude. "Les promesses de reclassement pour chaque employé concerné ont été tenues jusqu’à présent", a insisté Jean-Dominique Senard.

Geneviève Colonna d’Istria

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus