Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les acteurs de la plaisance "manquent de visibilité" pour 2012

,

Publié le

La production nautique française a progressé de 11 % sur la saison 2010/2011, essentiellement dopée par les exportations. Mais à l'occasion du salon de Paris, appelé désormais le Nautic, les professionnels restent prudents sur l'activité des prochains mois.

Les acteurs de la plaisance manquent de visibilité pour 2012 © D.R.

C'est un exercice classique avant chaque ouverture du salon nautique de Paris, la Fédération des industries nautiques (Fin) partage avec la presse son bilan et ses prévisions du secteur de la plaisance. Et cette année encore, en ce jeudi 1er décembre, la tradition a été respectée pour un point plutôt timoré "Le marché intérieur reste compliqué, mais pour l'instant, il y a une bonne tenue de l'exportation", a expliqué Jean-Fountaine, le président de la Fin, également PDG de Fountaine-Pajot.

"Nous sommes dans une situation singulière. Même si nos clients sont là, il y a des facteurs d'inquiétudes depuis les troubles boursiers de l'été", a ajouté le vice-président de la Fin, Yves Lyon-Caen, également président du conseil de surveillance du groupe Bénéteau. "Mais le réservoir de clientèle s'accroît. Si l'incertitude est levée, l'industrie aura un rebond très important", a-t-il prédit.

Les industriels français risquent en tout cas de ne pas retrouver leur niveau d'activité de la saison 2010/2011 qui vient de s'achever. Selon la Fin, le chiffre d'affaires de la production nautique française a augmenté de 11% de septembre 2010 à août 2011 par rapport à l'exercice précédent, avec un chiffre d'affaires de 901,47 millions d'euros.

Toujours en bonne place

"Nous ne sommes pas revenus à nos niveaux d'avant crise de 2008 (Ndlr : le chiffre d'affaires dépassait le milliard d'euros), mais c'est une très belle progression", s'est félicité Jean-François Fountaine. Ce sont surtout les marchés à l'exportation, européen, mais aussi asiatique et latino-américain, qui ont tiré l'activité de l'industrie française qui compte parmi les trois premières dans le monde, avec les Etats-Unis et l'Italie.

"Sa part de marché a cru au cours des deux dernières années dans un marché mondial en légère croissance, entre 0 et 3%", a ajouté Yves Lyon-Caen. Les exportations représentent désormais 67 % de l'activité du secteur sur 2010/2011 contre 63% en 2009/2010. Par catégorie, les taux d'exportation sont désormais de 73 % pour les voiliers (contre 68,1 % en 2009/2010) et de 56 % pour les bateaux à moteurs (55,2 % en 2009/2010).

D'après les estimations de la Fédération, l'industrie française occupe quelque 10% du marché mondial de la plaisance et a conforté sa place face à l'industrie nord américaine "victime d'un véritable burn out" avec la crise de 2008.

Le Salon nautique de Paris, qui se tient à la Porte de Versailles du 3 au 11 décembre, est un des deux grands salons mondiaux du secteur avec celui de Dusseldorf (Allemagne). Le commissaire général du salon, Alain Pichavant, attend 800 exposants et 250 000 visiteurs.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus