Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les 1 000 emplois ne seront pas maintenus à l’usine Ford Blanquefort

, , , ,

Publié le

Le 3 juillet, la direction de Ford Europe a confirmé à demi-mots que cet objectif ne pourrait pas être tenu. Une partie du personnel pourrait être transféré dans l’usine voisine, Getrag, dont Ford est propriétaire à 50 %.

Les 1 000 emplois ne seront pas maintenus à l’usine Ford Blanquefort
Ford Aquitaine Industrie
© D.R.

Depuis des mois, les syndicats de Ford Blanquefort (Gironde) redoutaient que le constructeur américain ne soit plus en mesure de tenir sa promesse de préserver 1 000 emplois sur le site girondin, faute de nouveau projet industriel. Le 24 juin, une cinquantaine de salariés avait d’ailleurs manifesté devant la mairie de Bordeaux pour interpeller Alain Juppé sur le sujet et rappeler l’accord signé en ce sens un an auparavant entre l’Etat, les élus locaux et Ford, en échange de 12 millions d’euros d’aides publiques.

Le 3 juillet, Dirk Heller, le directeur industriel de Ford Europe, a confirmé leurs craintes lors d’un comité d’entreprise exceptionnel sur place en indiquant que la mise en production d'un nouveau modèle de boîte de vitesse automatique, pour pays émergents, ne se fera pas avant 2019. Et, la décision ne sera pas prise avant fin 2015.

Beaucoup de chômage partiel

Or, aujourd’hui, le site ne tourne qu'à la moitié de sa capacité. Sur l'année 2014, près de 250 000 heures de chômage partiel sont prévues. Pourtant, en février 2014, le vice-président de Ford Europe, Wolfgang Schneider, avait promis de nouvelles productions pour le site de Blanquefort et la fin du chômage partiel en 2015.

Dirk Heller a précisé que Ford va proposer aux salariés des solutions de reclassement au sein de l'entreprise voisine Getrag (212 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012 et 800 salariés) détenue à 50/50 par Ford Motor Company et Getrag, et qui produit également des boîtes de vitesse. Car, Getrag pourrait se voir confier la fabrication d'une nouvelle boîte de vitesse manuelle de petite taille, la MX65 au début de l’année 2017. Une production annuelle prévisionnelle de 650 000 unités. La décision devrait être prise à l’automne. Mais, le contrat sera signé "sous réserve de l’approbation officielle du programme au cours du quatrième trimestre 2014, et d’un dossier local compétitif", précise le communiqué.

Convaincre 150 à 200 salariés de FAI de partir chez Getrag

L'objectif des dirigeants de Ford est de convaincre 150 à 200 salariés de FAI (Ford Aquitaine Industrie) d’être transférés à Getrag. De leur côté, les syndicats de Ford ne cachent pas leur colère. Pour eux, c’est un "quasi abandon officiel de l’objectif des 1 000 emplois à FAI Blanquefort". En outre, ils soulignent que les conditions d'emploi ne sont pas les mêmes dans les deux entités et que celles de Getrag se sont "pas aussi bonnes."

Il y a cinq ans, le site de Ford Blanquefort employait encore 1 600 personnes. Le préfet, quant à lui, a annoncé son intention de réunir un nouveau "comité de suivi" en septembre dans lequel il envisage d'inclure GFT afin de prendre en compte la totalité du site.

Créée en 1973, l’usine Ford de Blanquefort, avait été vendue en 2009 à l'Allemand HZ Holding. Ce fut un échec. Pressé par les politiques et les syndicats, Ford avait accepté de reprendre le site en janvier 2011.

Nicolas César

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus