Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Leroy-Somer noie ses moteurs

, ,

Publié le

Leroy-Somer noie ses moteurs
Le bruit est inférieur de 10 à 20 décibels par rapport à celui d’un moteur refroidi par air.
© D.R.

Composant essentiel de la plupart des process industriels, les moteurs électriques poursuivent leur quête d’efficacité énergétique. Pour répondre aux normes internationales de plus en plus strictes sur les consommations et les rendements, bien sûr, mais également pour réduire leur taille et remplir leur rôle même dans les environnements difficiles. Le français Leroy-Somer a lancé cet été une gamme de moteurs électriques à refroidissement liquide. Les avantages d’une telle conception sont multiples, tant en termes de puissance massique que de compacité. La puissance est plus importante que celle d’un moteur classique avec une hauteur d’axe équivalente. Et pour une même puissance, le volume fond jusqu’à 25 %.

Dernier atout : la réduction du bruit, qui baisse de 10 à 20 dB(A) par rapport à un refroidissement à air. À une puissance de 1 000 kW, il reste inférieur à 70 dB(A). L’absence de brassage d’air limite aussi les poussières en suspension et la température ambiante reste stable, les calories du moteur étant évacuées vers l’extérieur par le circuit de refroidissement.

Ces moteurs visent particulièrement les applications marines, les process dans le plastique et le caoutchouc, les bancs d’essai, la réfrigération industrielle, le nucléaire et l’agroalimentaire. Fondée sur la plate-forme des moteurs asynchrones IMfinity, la série LC a été développée pour répondre aux niveaux de rendement définis par la norme IEC 60034-30-1. En standard, ils délivrent un rendement Premium IE3, avec des puissances nominales de 150 kW (1 000 tr/min) à 1 500 kW (1 500 tr/min). Ils sont proposés avec des hauteurs d’axe variant de 315 à 500 mm. Les carters sont en acier avec une enveloppe de refroidissement et, pour les entrées et sorties de liquide, deux brides ou deux trous taraudés. Ils sont équipés d’un détecteur de fuite d’eau, de trous de purge et d’un bouchon intégrant une membrane respirante. De type PTFE, cette dernière est perméable à l’air et à la vapeur d’eau, mais étanche aux liquides (minimum IP66). Elle est destinée à évacuer la condensation générée par les disparités de température des différentes parties du moteur. Pour la régulation de vitesse, ces moteurs peuvent être équipés d’un variateur ou d’un codeur pour des applications exigeant un positionnement précis. Ils peuvent aussi être dotés d’une isolation renforcée du bobinage et des paliers pour les tensions supérieures à 400 V, les grandes longueurs de câble et en cas de freinages fréquents.

L’entreprise d’Angoulême (Charente), filiale du groupe américain Emerson, compte 10 000 salariés et affiche un chiffre d’affaires de près de 1,5 milliard d’euros. Elle a été vendue cet été au japonais Nidec. 

Principaux concurrents

  • ABB (Suède-Suisse)
  • Baldor (États-Unis)
  • Bonfiglioli (Italie)
  • Nord (Allemagne)
  • Weg (Brésil)

Caractéristiques

  • Puissances 150 à 1 500 kW (1 500 tr/min)
  • Hauteurs d’axe 315 à 500 mm
  • Nombre de pôles 2, 4 et 6
  • Tension 400 à 690 V
  • Classe d’isolation F ou H
  • Protection IP56 ou IP65

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus