Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Legoff veut goûter au télétravail

Publié le

Legoff veut goûter au télétravail



" Excusez-moi, Sylvain, on peut se parler cinq minutes ? " Depuis un quart d'heure, Yann Legoff, le nouveau commercial, trépignait devant le bureau de Lambert, attendant que son chef revienne de déjeuner.

" Bien sûr ! Que se passe-t-il ?

- Je voulais vous parler de l'organisation de mon travail... "

Etonnement de Lambert. Lorsqu'il avait embauché Legoff, l'été dernier, celui-ci avait obtenu de travailler sur des horaires décalés. Que voulait-il encore ?

" Vous souhaitez reprendre un rythme classique ?

- Non, non, pas du tout ! En fait, je me rends compte que les horaires décalés ne sont pas la bonne solution. Cela me permet de m'occuper de mes enfants, mais je surveille sans arrêt ma montre pour partir d'ici à l'heure... Et je ne vois jamais ma femme, parce qu'elle dort quand je me lève et qu'elle rentre tard le soir...

- Je comprends bien votre problème. Mais je ne vois pas d'autre solution que de trouver un arrangement avec votre femme. "

Legoff hésita, semblant prendre son courage à deux mains :

" J'ai bien une autre idée... Je pourrais peut-être travailler en partie chez moi... J'aurais l'esprit plus libre et je pourrais mieux m'organiser... J'éviterais de longs trajets en voiture...

Je suis sûr que mon travail y gagnerait en sérénité...

- Vous avez de la place, chez vous ?

- Sans problème. Nous avons une grande maison à la campagne, avec un bureau. Et, avec le portable, il serait facile de communiquer par mail.

- Oui, mais, pour moi, ce ne sera pas facile à gérer, il faudra que je vous informe, que je vous suive... Ce qui risque de peser sur la cohérence de l'équipe...

- Je pourrais assister aux réunions hebdomadaires. Qu'en pensez-vous ? "

Lambert réfléchit. Après tout, l'idée n'était pas si mauvaise. Legoff avait du mal à s'intégrer dans le service. Il agaçait les autres avec ses attitudes de boy-scout et ses bavardages incessants. Peut-être qu'un peu de solitude... Restait un dernier point à régler. " Vous comprenez que, dans cette situation, on hésitera à vous confier de gros projets ? "

Legoff n'osa pas protester. Mais il leur montrerait que, avec les technologies actuelles l'on peut mener de front carrière et vie privée. Lambert poursuivit :

" Bon, je vais réfléchir. Il faut que je voie avec Brisson, le DRH, pour les questions de statut... "



Evaluer le risque de solitude et de marginalisation

Pour Chantal Baudron, dirigeante éponyme, du cabinet de recrutement le télétravail permet une organisation plus souple : " C'est un choix volontaire. Les femmes y voient un moyen d'être plus proches de leur vie de famille. Les hommes sont plus égocentriques et y trouvent une amélioration de leur qualité de vie. " Mais Legoff doit avoir conscience de ce à quoi il renonce : " Le télétravail est bien adapté pour des fonctions d'expert ou de prestataire de services. En revanche, il exclut les responsabilités de management, car il est difficile de diriger uniquement par mail. "

Il a raison de fixer les règles de sa venue

dans l'entreprise : " Un télétravailleur ne fait plus complètement partie du corps social qu'est l'entreprise. Il lui faut donc venir régulièrement avec des objectifs précis. Mais aussi prévoir des temps inutiles, de reprise de contact avec ce corps social. " Mais il devrait aussi soigner son organisation à la maison : " Le risque est que l'absence de frontière entre vie professionnelle et vie privée, l'on n'ait jamais la tête complètement à ce que l'on fait. Or cette concentration en temps partagé peut provoquer éparpillement et culpabilité. "

Conclusion

" Aujourd'hui, les gens qui ont choisi ce type de système le défendent de manière très positive, reprend Chantal Baudron. Il est vrai que cela permet de faire plusieurs choses à la fois et de gagner du temps. Malgré tout, c'est une rupture profonde avec l'organisation : il y a des choses qui se font ou se transmettent à l'insu du télétravailleur. En outre, le challenge intellectuel suscité par les autres n'existe plus, ce qui peut engendrer un sentiment de solitude. On entre plus dans une situation de travailleur indépendant qui fournit un service ou un savoir que dans celle d'un salarié. "

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus