Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Législatives au Maroc : le PJD, parti du Chef du gouvernement arrive largement en tête

,

Publié le , mis à jour le 08/10/2016 À 20H10

Avec 125 sièges, 18 de plus que dans la chambre sortante, le Parti de la justice et du développement, formation islamiste modérée actuellement au pouvoir emporte les élections législatives. Mais comme lors de la mandature précédente le PJD et Abdelilah Benkirane vont devoir trouver des alliés pour former une majorité.

Législatives au Maroc : le PJD, parti du Chef du gouvernement arrive largement en tête
Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement et leader du PJD.
© World Economic Forum / Faruk Pinjo

A l'issue des législatives du vendredi 7 octobre, les résultats donnés dans la journée de samedi 8 par le ministre de l’intérieur consacrent la victoire du PJD, parti islamiste modéré qui domine l'actuelle coalition gouvernementale, une formation dirigée par Abdelilah Benkirane, chef du Gouvernement.

Décevant, le taux de participation provisoire est de 43% contre 45% en 2011.

Dans ces élections, tous les grands partis reculent sauf le PJD et le PAM, formation réputée proche du Palais dont le SG Ilyas El Omari échoue pour sa part à arriver aux affaires.

Sans pour autant réussir à battre le PJD, le PAM avec 102 sièges contre 80 dans la chambre sortante réussit une forte percée. Cela consacre la bipolarisation du pays. Le meilleur symbole en est la région de Casablanca où tous les partis historiques (USFP, Isiqlal...) sont battus : la capitale économique du pays voit 16 des 26 sièges en jeu revenir au PJD et 10 au PAM.

Large vainqueur du scrutin après cinq ans de pouvoir, Abdelilah Benkirane est aujourd'hui bien placé pour un deuxième mandat. Le roi Mohammed VI devrait nommer le chef de Gouvernement lundi ou mardi. Ce qui n'est le début d'un, sans doute, long processus pour constituer le gouvernement, car le PJD avec 126 sièges sur 395 est loin de la majorité absolue des 198 sièges.

Le PJD et le PAM ayant exclu de gouverner ensemble, la recomposition politique et la constitution d'une nouvelle coalition vont  s'organiser dans les jours prochains.

 

Les résultats définitifs (listes locales et listes nationales) sont les suivants :

- Parti de la Justice et de Développement (PJD) : 125 sièges
- Parti Authenticité et Modernité (PAM) : 102 sièges
- Parti de l’Istiqlal : 46 sièges
- Rassemblement National des Indépendants (RNI) : 37 sièges
- Mouvement populaire : 27 sièges
- Union socialiste des forces populaires (USFP) : 20 sièges
- Union constitutionnelle : 19 sièges
- Parti du progrès et socialisme (PPS) : 12 sièges
- Mouvement démocratique et social (MDS) : 3 sièges
- Fédération de la gauche démocratique (FGD) : 2 sièges
- Autres : 2 sièges

Pour rappel, la majorité sortante issue des élections législatives de fin 2011 rassemblait depuis octobre 2013 le PJD, le RNI, le MP et le PPS. L'Istiqlal initialement membre de la coalition l'avait quittée avec fracas mi-2013. Le PJD détenait 107 sièges à la Chambre à la veille des élections.

Pierre-Olivier Rouaud

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus