Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Lectra prévoit d’embaucher 120 ingénieurs en Gironde en 3 ans

, ,

Publié le

En plein essor, le leader mondial de la coupe des matériaux souples, Lectra, qui vient de réaliser 10 % de croissance en 2016, va renforcer encore les effectifs de son centre de recherche et développement à Cestas (Gironde).

Lectra prévoit d’embaucher 120 ingénieurs en Gironde en 3 ans © Lectra

De nouveaux développements vont amener Lectra à étoffer ses équipes à Cestas (Gironde), où est installé son centre R & D, qui emploie actuellement 650 personnes. Au cours des trois prochaines années, 120 ingénieurs vont être recrutés à Cestas, pour la plupart des ingénieurs de recherche, mais aussi des ingénieurs informatiques.

"Avec une croissance de 10 % de notre chiffre d’affaires (260,2 millions d’euros) et une hausse de 18 % de notre résultat opérationnel, nous venons de réaliser une année record", s’enthousiasme Daniel Harari, directeur général de Lectra, société parisienne, qui emploie 1 550 personnes dans le monde. Numéro un mondial de la coupe des matériaux souples (vêtements, airbags, fauteuils…), l’entreprise, qui investit 9,4 % de son chiffre d’affaires en R&D chaque année, dispose aujourd’hui d’une avance technologique considérable sur ses concurrents. Ainsi, ses derniers modèles de machines de découpe, "connectées" et d’une grande précision, lui ont permis de conquérir de belles parts de marché, en particulier dans l’automobile, où ses ventes sont en hausse de 36 % 2016. Un secteur où le groupe réalise désormais 40 % de son chiffre d’affaires mondial.

"Nous faisons 2,5 fois plus de marge que nos concurrents et nous produisons désormais 25 % moins cher que si nous étions en Chine", souligne-t-il.

Un plan d’investissement sur 2017-2019

Les perspectives sont prometteuses. Lectra table sur une croissance, entre 6 et 10 % pour les trois prochaines années et vient de lancer un nouveau plan d’investissement sur 2017–2019. Celui-ci prévoit de consacrer non plus 9,4 %, mais 10 % de son chiffre d’affaires annuel à la R & D. Pour satisfaire les besoins de l’industrie 4.0. L’accent sera particulièrement mis sur l’Asie, qui pèse déjà pour 39 % du chiffre d’affaires, contre 38 % en Europe. Et, en particulier la Chine. "Demain, 25 à 35 % de notre croissance proviendront de Chine", estime Daniel Harari.

Nicolas César

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus