Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le saoudien Acwa Power adjudicataire des projets solaires géants marocains Noor II et Noor III

, ,

Publié le

L'Agence marocaine pour l'énergie solaire (MASEN) annonce dans un communiqué du 9 janvier avoir sélectionné le groupement composé du saoudien Acwa Power (chef de file) et du groupe espagnol Sener pour la construction simultanée des centrales solaires Noor II et Noor III à Ouarzazate. Ces deux centrales font suite à la phase I du projet, et doivent coûter 2,67 milliards de dollars. Un projet unique au monde par sa taille.

Le saoudien Acwa Power adjudicataire des projets solaires géants marocains Noor II et Noor III
Ce projet est le plus ambitieux dans le domaine des énergies renouvelables au Maroc et même sans doute au niveau mondial pour cette technologie. Il s'inscrit dans le Plan solaire marocain et prolonge Noor 1 (photo des travaux)
© climate funds

Noor II et III bientôt en piste. La construction et l'exploitation des centrales solaires thermiques Noor II et Noor III près de Ouarzazate, a été confiée au consortium mené par le saoudien Acwa Power et l'espagnol Sener a annoncé le 9 janvier l'Agence marocaine pour l'énergie solaire (Masen) dans un communiqué. Cette décision fait suite à un appel d'offres international où s'étaient qualifiés les français Edf, Gdf-Suez ou encore l'espagnol Abengoa (voir encadré).

Un projet MAJEUR

Liste des consortia présélectionnés en 2013
Noor II :

- Abengoa SA et AbengoaSolar
- International Company For Water and Power Projects (Acwa Power) et Sener Grupo de Ingeneria
- International Power SA (filiale de GDF-Suez à Dubai) et Abu Dhabi Future Energy Company PJSC/MASDAR
Noor III :
- Abengoa SA et AbengoaSolar
- EDF, EDF Énergies Nouvelles, Brightsource Energy, Brookstone Partners Morocco, Alstom Power System et Mitsui & Co Ltd
- International Company For Water and Power Projects (ACWA Power) et Sener Ingeneria y Systemas
- International Power SA (filiale de GDF Suez à Dubai), Abu Dhabi Future Energy Company PJSC/MASDAR et Solar Reserve LLC

 

Le projet combinant Noor II et III est sans doute le plus ambitieux dans le domaine des énergies renouvelables au Maroc et même au niveau mondial pour cette technologie solaire thermique (CSP). Il s'inscrit dans le cadre du vaste Plan solaire marocain. Il est chiffré au total à 2,67 milliards de dollars, soit environ 2,5% du PIB du royaume pour une capacité électrique qui restera toutefois assez modeste, 350 MW, soit l'équivalent d'une seule grosse turbine à gaz. Coûteux, il comporte aussi une part importante de risques technologiques et économiques du fait du faible retour d'expérience mondial sur ces technologies jeunes.

En matière de financement, de grands bailleurs de fonds internationaux comme l'allemand KFW, la BEI, la Banque mondiale ou la BIRD (voir encadré ci-dessous) ont néanmoins accepté de prêter l'essentiel des fonds nécessaires à la réalisation de ces projets.

Le consortium emmené par Acwa Power sera ainsi en charge de "la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance des centrales solaires Noor II et Noor III", précise l'agence marocaine.

Basé à Ryad en Arabie Saoudite, Acwa Power, a déjà emporté la construction et l'exploitation du projet Noor I (160 MW). Il s'agit d'un groupe international spécialisé dans les domaines de l'eau et de l’énergie. Créé en 2002, il est contrôlé par plusieurs conglomérats saoudiens et la Société financière internationale (SFI, filiale de la Banque mondiale) détient aussi une part de son capital. Sener de son côté est une société espagnole d'ingénierie et de construction.

Acwa et son partenaire vont donc développer et exploiter les projets de centrales solaires de Noor II (200 MW) et Noor III (150 MW) situés à Ouarzazate, dans la région de Souss-Massa-Draâ à 500 km au sud de Rabat. Ils ont été sélectionnés, selon Masen, parce qu'ils ont proposé l'offre présentant le plus faible coût du Kw/h.

Le modèle économique ne fonctionne pas sur des subventions (tarifs de rachats) mais sur une garantie d'achat à prix fixe de l'électricité produite par le consortium, via l'agence solaire Masen. Le contrat étant de type BOOT (build, own, operate, transfer).

Une phase Noor IV

Noor II aura recours à la technologie thermo-solaire à capteurs cylindro-paraboliques, à l’instar de Noor I. La centrale aura une puissance de 200 MW avec une capacité de stockage de 7 heures. Le prix évalué du kilowattheure en heure de pointe ressort à 1,36 dirham indique Masen (soit 125 euros/Mwh ou encore 147 dollars selon nos calculs).

Pour sa part, Noor III utilisera une technologie différente faisant appel au thermo-solaire avec une sous-technologie CSP Tour. La centrale aura une puissance de 150 MW avec une capacité de stockage comprise entre 7 et 8 heures. Le prix évalué du kilowattheure en heure de pointe évalué s’établit à 1,42 dirham (soit 130 euros/Mwh ou encore 153 US dollars selon nos calculs) précise la même source.

Concernant ces projets, une fois le consortium choisi, il faut encore mettre en route la machine administrative et réglementaire, puis technique : contrats EPC, conventions d'aides des pouvoirs publics, permis de construire etc...

Le complexe solaire Noor Ouarzazate doit comprendre aussi à terme une phase dite Noor IV qui sera développée en utilisant la technologie photovoltaïque et aura une puissance minimale de 50 MW.

 

Nasser Djama avec Pierre-Olivier Rouaud

 

 

 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus