Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Le rêve de remplacer l'homme par le robot n'est plus d'actualité"

Publié le

La robotisation industrielle peut-elle encore progresser ?

Sur le plan mécanique on sait déjà faire des systèmes proches de la perfection. Dans ce domaine, les progrès ne sont envisageables qu'en dotant les machines de nouveaux moyens, de nouvelles facultés, comme on l'a fait avec la vision, par exemple. La robotique industrielle peut, et doit aussi, progresser en termes de sécurité, de puissance des commandes et d'optimisation des relations homme-robot. Ce dernier point est important. Le rêve de remplacer totalement l'homme par le robot n'est plus d'actualité. Aujourd'hui, au contraire, le robot est vu comme un assistant ou un partenaire. Les ingénieurs roboticiens doivent donc s'efforcer de développer des systèmes qui mettent l'homme au coeur du dispositif. Autre point essentiel, la maîtrise du coût, car la robotique est encore chère.

Quelles technologies permettront ces évolutions ?

Bien sûr, l'apport de nouveaux matériaux, les composites notamment, amélioreront les performances intrinsèques des robots de demain. Mais les progrès les plus notables seront, à coup sûr, associés à ceux de l'électronique et de l'informatique. Les systèmes de commandes, plus puissants, plus petits et plus rapides, apporteront ainsi bientôt des possibilités de programmation du comportement des robots plus complexe. Il y a beaucoup à attendre des capteurs de toutes sortes. Leur intégration croissante sur les machines permettra à celles-ci de mieux appréhender les évolutions de leur environnement ou d'analyser des situations complexes.

A quoi pourrait ressembler le robot industriel de demain ?

Il n'y aura pas un, mais des robots industriels. Des systèmes plus simples que ceux d'aujourd'hui, développés pour des applications simples. On verra se développer des robots dédiés à des tâches hors de la production à proprement parler : inspection, nettoyage, réparation, etc. Il ne s'agira pas vraiment de robots industriels, mais plutôt de robots de services en milieu industriel. Les robots de services concentrent d'ailleurs l'essentiel des recherches actuelles, car ils soulèvent des problèmes inédits, liés à la mobilité et à l'envoi d'informations à distance pour recréer des réalités virtuelles, notamment. Les sujets présentés à l'ISR 2004, (Symposium international de robotique qui se tient durant Industrie 2004) en attestent. Cette année, sur 127 papiers, 6 seulement traitent de sujets industriels. Tous les autres touchent aux robots de services. La dernière fois que l'ISR s'était déroulé en France, il y a vingt-deux ans, les 53 papiers présentés concernaient tous la robotique industrielle.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus