Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le projet fou d'une île artificielle produisant de l'énergie verte pour 80 millions d'européens

Cédric Soares ,

Publié le

Les opérateurs de réseaux électriques TenneT (Pays Bas / Allemagne) et Energinet (Danemark) ont annoncé la signature prochaine, le jeudi 23 mars à Bruxelles, d’un protocole d’accord pour développer une plate-forme offshore de production d’électricité renouvelable en Mer du Nord. Ces éoliennes et ces panneaux photovoltaïques nécessiteront la construction d’une à plusieurs îles artificielles. Capacité de production annoncée : 70 000 à 100 000 mégawatts à terme.

Le projet fou d'une île artificielle produisant de l'énergie verte pour 80 millions d'européens
Les opérateurs de réseaux électrique TenneT et Energinet présentent en vidéo le projet d'île artificielle du projet North Sea Power Hub
© TenneT

La réponse aux enjeux climatiques de la COP21 en Europe pourrait venir d’une île artificielle en pleine mer du Nord. En effet, les opérateurs de réseaux électriques TenneT (Pays Bas / Allemagne) et Energinet (Danemark), signeront, jeudi 23 mars à Bruxelles, un accord de coopération visant à développer le North Sea Wind Power Hub, une plate-forme de production d’électricité renouvelable et d’échange de capacités.

Le projet prévoit la construction d’une, voire plusieurs îles, nommées Power Link Islands, sur les bancs de sable de Dogger Bank, à une centaine de kilomètres à l'est du Royaume-Uni. Les îles permettraient de regrouper la production de champs éoliens offshores à travers la mer du Nord et de la distribuer au Royaume-Uni, en Belgique, aux Pays Bas, en Allemagne, au Danemark et en Norvège. Le promotteurs imaginent une puissance entre 70 000 et 100 000 MW alimentant un bassin de 80 millions d'habitants. Cette projection semble extrêmement optimiste. A titre de comparaison, l'ensemble du parc nucléaire français, composé de 58 réacteurs répartis sur 19 sites, produit 63 100 MW.

Le site géographique a été retenu pour son exposition aux vents, la faible profondeur des fonds marins et sa situation centrale dans la mer du Nord.

La mer du Nord contre le réchauffement climatique

L’augmentation de la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial représente un facteur clé de succès dans l’atteinte des objectifs de la COP21. La limitation du réchauffement climatique, à 2°C, d’ici 2100, passe par une optimisation du prix de revient du mégawatt d'origine rneouvelable. Le North Sea Wind Power Hud est censé répondre à ce besoin.

“Les éoliennes marines se sont montrées, ces dernières années, de plus en plus compétitives et il est important pour nous d’aller plus loin dans la réduction de leur coût de raccordement et d’interconnexion au réseau de distribution. Nous avons besoin de projets innovants de grande envergure pour permettre à l’énergie éolienne de jouer un rôle plus important dans notre approvisionnement énergétique futur”, confirme Peder Østermark Andreasen, le PDG d'Energinet.

Pour TenneT et Energinet, la construction de l’île artificielle est le point de départ d’une coopération européenne visant à développer l’exploitation d’énergies renouvelables dans la mer du Nord jusqu’en 2050. Des discussions avec d’autres acteurs, tant opérateurs de réseau que sociétés d’infrastructures, sont en cours afin de constituer le consortium qui sera en charge de la réalisation du North Sea Wind Power Hub.

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

25/03/2017 - 14h38 -

N'en déplaise aux tenants de l'atome et des fossiles même avec ce genre de projet, à terme ils seront plus rentables puisque non producteurs de fumées,de gaz ou de déchets indestructibles que le générations futures devront continuer de surveiller et d'investir pour ne pas les subir. Pas besoin de rechercher, d'extraire,de stocker, de transporter, de raffiner. Tout est sur place. Il ne manque que le stockage de masse ! Si ça ce c'est pas de l'économie, alors je veux bien qu'on m'explique ce que c'est ? Mais d'un autre côté, il est vrai qu'on pourrait faire aussi bien et même sans doute mieux avec moins de moyens ? En tout cas c'est la solution d'ensemble production/ stockage de masse que je propose, mais qui semble n'intéresse personne ?
Répondre au commentaire
Nom profil

18/03/2017 - 19h32 -

Le délire continu ... Les 90 GW d'éolovoltaique allemand a 350 MDs€ parfaitement inefficace par rapport a leurs centrales a charbon et a gaz ne leur ont-ils pas suffit ? Et combien d'énergie cela va couter de mettre ce genre de délire en oeuvre ? Non, pas financièrement, puisque ces pays ont les myens par la cannibalisation des économies des pays voisins, mais en terme énergétique et de ressources naturelles ?
Répondre au commentaire
Nom profil

25/03/2017 - 10h25 - Philippe.doh@hotmail.fr

Canibalisation ?! Comment vous y allez. Que reprochez vous à ces pays, sinon s'ils sont plus dicipliné, plus courageux et moins égoïste ? Toujours là pensée sociale consistant à vouloir faire payer les riches pour donner aux faibles !
Répondre au commentaire
Nom profil

27/03/2017 - 10h34 - faguoren

avant de critiquer il faut peut-être savoir par rapport à ce projet si oui ou non nous voulons stopper le nucléaire et trouver des alternatives qui supprimerait les forêts d'éoliennes qui elles font des dégâts (nouveaux couloirs de vents, oiseaux tués, ultrasons des battements d'ailes... et le nucléaire en cas de séisme en France, sur les failles sans compter la radioactiivité); il faut rester objectifs, certe la faune sous marine va souffrir, mais sur notre terre déjà si polluée, allons nous continuer à sacager ou enfin trouver de vraies solutions? moi j'attends de lire plus en détails les études de ce projet avant de critiquer, car les nordiques en la matière sont très avant-gardistes et plus écologiques que nous et ce depuis des décenies et nous en France en étions encore loin...
Répondre au commentaire
Nom profil

18/03/2017 - 18h25 -

excellent projet, qui, j'espère se concrétisera! c'est une solution écologique durable ! il est grand temps de mettre en place cette bonne énergie q'est le vent, le soleil! c'est tellement "logique".
Répondre au commentaire
Nom profil

20/03/2017 - 23h28 - GSbelgique

et bien bravo un commentaire plein de bon sens en France le nucléaire va droit dans le mur!
Répondre au commentaire
Nom profil

17/03/2017 - 17h06 -

Cela représente au bas mot de 20.000 à 30.000 très grosses éolienne marines..... j'aimerais bien voir ça !!!!! Et ensuite transporter et distribuer d'un point 100.000 MW, on est en plein rêve. Ils veulent se faire subventionner je suppose... et il y aura sûrement des politiques qui vont trouver ça très bien. Comme la méga centrale solaire qui devait être construite dans le Sahara pour alimenter l'Europe. Du pure délire, d'ailleurs le projet a été abandonné. Mais il parait qu'il faut faire rêver. C'est ce que nos politique font le mieux, et ils seront prêts sans doute, une fois de plus, à délier les cordons de la bourse pour nous vendre, à nous aussi, quelques années de rêve.
Répondre au commentaire
Lire la suite

Les entreprises qui font l'actu

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus