Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Medef veut faire rebondir l’Hexagone avec l'opération "France 2020"

, , , ,

Publié le

Pierre Gattaz, le président du Medef a lancé l’une des opérations phares de sa mandature pendant l’Université d’été de l’organisation patronale : France 2020. Objectif affiché ? Récolter des idées pour faire rebondir l’Hexagone enferré dans la crise depuis 2008.

Le Medef veut faire rebondir l’Hexagone avec l'opération France 2020 © D.R.

Écarter le rideau bleu pour entrer dans la petite pièce. Régler la hauteur du tabouret et vérifier que son visage est bien au milieu de l’écran situé en face. Bienvenue dans le vidéomaton, attraction principale de la tente dédiée à l’opération « France 2020 », à l’Université d’été du Medef 2013. Cette machine interroge ses utilisateurs sur leur vision de l’avenir hexagonal.

Une voix masculine demande de lire à haute voix la question qui s’affiche sur l’écran, avant d’y répondre. Il faut donc s’exécuter : "En 2013 on y pensait, en 2020 elle existe. Quelle est cette innovation ?" L’imprimante 3D dans tous les foyers ? La voiture qui absorbe le CO2 au lieu d’en émettre ? Difficile de répondre sans avoir l’impression de jouer le rôle de la Pythie.

L’avenir de la France en question

France 2020 est l’un des programmes phares du mandat de Pierre Gattaz. Il l'a lancé une heure après son discours inaugural à l’Université d’été. L’idée est simple : recueillir sur un site Internet participatif les propositions des patrons, des étudiants, des salariés, des "forces vives du pays" professent les organisateurs, pour sortir la France de l’ornière d’ici 2020.

Faire des plans pour dessiner le futur du pays est un thème à la mode ; l’organisation patronale n’est pas la seule à s’interroger sur ces questions. Pendant le séminaire de rentrée des ministres consacré à la France en 2025, le gouvernement a lui aussi essayé de construire une stratégie de long terme pour l’Hexagone. L’ancienne dirigeante d’Areva, Anne Lauvergeon planche quant à elle sur les innovations susceptibles de métamorphoser l’économie tricolore, avec la commission Innovation 2030 qu’elle pilote.

La proposition de Pierre Gattaz

Pour faire une proposition, il suffit de se connecter sur le site dédié à France 2020. La plate-forme web regroupe aussi les propositions faites sur les fils Twitter et Facebook de l’opération, qui seront créés dans les prochains jours. Les idées sont classées en six catégories : anticiper, jouer collectif, favoriser l'épanouissement des Hommes, s'ancrer dans les territoires, s'inscrire dans la durée ou encore préserver l’environnement. Les meilleures images du vidéomaton seront compilées et diffusées directement sur le site du Medef.

Le premier contributeur du site n’est autre que Pierre Gattaz. "Confiance : que le gouvernement fasse le choix définitif de l'entreprise, et donc de la croissance et de l'emploi", espère-t-il. Dans la tente blanche et bleue, quelques spectateurs opinent du chef. Autour du poignet, ils arborent un bracelet portant le message : "Faire gagner la France en 2020". Certains s’approchent des guéridons où sont installées des tablettes numériques et "apportent leur pierre à l’édifice de la reconstruction du pays" chuchote-t-on presque ému dans le comité d’organisation.

La course aux contributions a démarré

Mais le Medef veut collecter les idées d’une foule nombreuse, et pas seulement celles de quelques audacieux. Alors Jean-Pierre Letartre, organisateur de l’opération, motive la petite troupe de jeunes chargés de l’animation dans la tente : "Les gars, si on arrive à 1 000 contributions sur l’Université d’été, je vous paye un bon gueuleton. Et dans un grand restaurant !" Tous les moyens sont bons pour que le projet soit une réussite. A l’heure ou cet article est écrit, 318 personnes ont fait une suggestion sur le site.

De ce tissu de propositions, les membres du Medef vont faire une synthèse, d’ici neuf mois. Mais rien de définitif sur la forme : personne ne sait encore si cette consultation populaire fera naître un livre papier ou numérique, un site web…

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus