Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Le kit de survie en entretien d’embauche (ou de stage) chez Sigfox

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le

Le saviez-vous ? Un des leaders mondiaux de l'internet des objets est français. Basé à Toulouse, Sigfox déploie ses réseaux dans le monde entier. Pour accompagner son développement international, la pépite française prévoie encore 150 embauches en 2017. Et elle ne cherche pas que des développeurs ou des data scientists. Mais avant de postuler, voilà les 5 petites choses à savoir.

Le kit de survie en entretien d’embauche (ou de stage) chez Sigfox

Attention, attention, à l’heure où les entreprises cultivent leur marque employeur pour séduire les meilleurs profils, les informations qui circulent sur l’entreprise sont souvent incomplètes, parfois même fausses. Pour montrer, lors de vos échanges avec l’entreprise, qu’on ne vous la fait pas, voilà cinq informations clés qu’il vaut mieux avoir en tête.

Les vraies data

2009 : l'année de création de Sigfox, à Toulouse

300 : le nombre de salariés. 150 recrutements sont prévus en 2017

300 millions d'euros : le montant levé par la start-up depuis sa création

3,5 millions d'euros : le dernier chiffre d'affaires connu, qui date de 2014. Depuis, il a au moins été multiplié par dix

32 : le nombre de pays où le réseau Sigfox est en cours de déploiement. 40 autres doivent s'ajouter d'ici fin 2017

La petite histoire

Sigfox, c'est l'alliance d'une expertise et d'une vision. A Christophe Fourtet, ingénieur passionné de radiocommunication (et ancien de Motorola), l'expertise. Il a imaginé exploiter le principe de l'ultra narrow band, utilisé pendant la première guerre mondiale pour la communication avec les sous-marins, pour créer un réseau ultra bas-débit pour les objets connectés.
A Ludovic le Moan, ancien de Scoop.it (agrégation de contenu), la vision pour faire de Sigfox un opérateur mondial. Pour ce patron ambitieux aux envolées lyrico-ésotériques, Sigfox est "plus proche de l'astrophysique que des télécoms". "Nos antennes sont comme des radiotélescopes synchronisés entre eux qui créent virtuellement un télescope géant capable d'écouter de plus loin en plus loin vers le fond cosmique et de capter des énergies de plus en plus faibles", explique-t-il.

L’idée fausse

Sigfox ne s'occuperait que des tuyaux et ne concevrait pas d'objets connectés lui-même ? Pas tout à fait vrai. Le Toulousain dispose d'équipes de R&D qui explorent différents concepts pour tendre vers le "zéro G", des objets qui consomment une quantité infime d'énergie ou sont capables de se recharger tous seuls. L'energy harvesting fait partie de ses principaux champs de recherche. La start-up développe aussi ses propres systèmes de machine learning pour proposer des solutions big data à ses clients.

Le point noir

La concurrence fait rage dans le monde des réseaux bas débit longue portée (LPWAN dans le jargon télécom, pour "low power wide area networks"). L'évolution des réseaux cellulaires actuels (2G, 4G) avec le LTE-M ou le NB-IOT et l'arrivée de la 5G pourraient isoler Sigfox.

L’info joker

Chez Sigfox, qui se définit comme une boite de passionnés qui veulent changer le monde, on est adepte du "no bullshit" : une communication interne directe sans esbroufe.  N'importe qui peut aller voir n'importe qui dans l'entreprise, quel que soit son échelon, pour évoquer des points de blocage… à condition d'apporter des solutions.

Dans la logique start-up, chacun doit mettre la main à la pâte et parfois s'emparer de sujets ou de taches qui ne sont pas forcément les siens au départ. La société a créé un "comité de simplicité" pour fluidifier les processus auquel chaque salarié peut participer. Créativité exigée… y compris en entretien d'embauche.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/03/2017 - 08h38 -

"Nos antennes sont comme des radiotélescopes synchronisés entre eux qui créent virtuellement un télescope géant capable d'écouter de plus loin en plus loin vers le fond cosmique et de capter des énergies de plus en plus faibles" et "no bullshit", équation sans espoir de solution ... Quand au fond cosmique, sur terre ce serait déjà pas si mal: "SIGFOX s’efforce de fournir des informations précises et complètes grâce à cet outil d’estimation de couverture en ligne. Cependant, ni SIGFOX ni ses distributeurs dans les régions couvertes sur cette carte ne peuvent garantir la qualité, l’exactitude ou l’exhaustivité de ces informations. L’outil d’estimation de couverture est fourni à titre indicatif et « en l’état », sans garantie d’aucune sorte, expresse ou implicite. SIGFOX et les distributeurs concernés dans les régions couvertes sur cette carte déclinent toute responsabilité pour tout dommage résultant de l’utilisation ou de la mauvaise utilisation de l’outil d’estimation de couverture. "
Répondre au commentaire
Nom profil

31/03/2017 - 22h41 -

Simple disclaimer juridique de rigueur pour des prédictions radios, que l'on trouve à l'identique sur toutes les cartes des grands opérateurs mobiles.
Répondre au commentaire

Les thèmes de L'Usine Campus


 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus