Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Japon inquiet de taux de radioactivité anormaux

Publié le

La situation dans la centrale de Fukushima reste incertaine. Mais le 23 mars, toutes les déclarations officielles portent sur des mesures de précaution face au risque radioactif de plus en plus important.

Le Japon inquiet de taux de radioactivité anormaux © Eichrom

Dès le 22 mars, les autorités de Tokyo ont fait savoir qu’un taux d’iode radioactif dépassant la limite légale admise pour les bébés avait été détecté dans l’eau du robinet de la ville. Dans le détail, la concentration d’iode est estimée à 210 becquerels par kilogramme, contre une limite fixée à 100 becquerels en temps normal pour les bébés. Les autorités déconseillent donc aux familles de donner de l’eau du robinet à leurs enfants ou de l’utiliser dans la préparation des biberons.

A cela s’ajoute la décision du Premier ministre japonais, Naoto Kan, qui a ordonné l’interdiction du lait et des légumes à feuilles verts provenant des préfectures Fukushima et d'Ibaraki (nord-est de Tokyo), en raison de taux élevés de radioactivité liés à l'accident nucléaire de Fukushima. Par exemple, du césium a été mesuré à 82 000 becquerels dans les feuilles de légumes « kukitachina » et le taux d’iode s’est révélé sept fois supérieur à la limite.

Le ministère de la Santé précise que si une personne consomme 100 grammes par jour de légume le plus contaminé pendant 10 jours, cela équivaudra à la moitié des radiations reçues par une personne en un an.

Les aliments ciblés sont principalement les épinards, brocolis, choux, choux-fleurs. Le lait cru et le persil d’Ibaraki sont aussi concernés par cette mesure. Mais la crainte d’une contamination élargie aux produits de la mer a progressé après la découverte de niveaux élevés de substances radioactives dans l’eau de mer près de la centrale. Le ministère a notamment aux préfectures de Chiba et Ibaraki de renforcer le contrôle et les programmes d’inspection des produits pêchés le long des côtes.

Etats-Unis et France sur le qui-vive

Le Japon n’est pas le seul à prendre ce type de précautions. Les Etats-Unis ont fait savoir qu’ils interdisaient l’importation de certains produits alimentaires, dont le lait, les produits laitiers, les légumes frais et les fruits, en provenance de quatre préfectures (Fukushima, Ibaraki, Tochigi et Gunma) autour de la centrale. « La FDA continuera en plus à surveiller toutes les importations du japon afin de déterminer si elles viennent de la zone touchée par l’accident nucléaire », confie l’autorité de contrôle sanitaire américaine.

La France a demandé à la Commission européenne d’imposer un contrôle systématique sur les importations de produits frais en provenance du Japon aux frontières de l’Union. Mais dans l’Hexagone a déjà été décidé la mise en place de contrôles systématiques sur les importations de produits frais, comme les coquillages et le poisson.

Nouvelle évacuation à la centrale

A la centrale de Fukushima, une fumée noire s’est échappée le 23 mars dans l’après-midi (local) du bâtiment abritant le réacteur trois. Une mesure qui a entraîné l’évacuation du personnel présent notamment dans la salle de contrôle. Le groupe Tepco qui gère le site n’a pas pu dire si la fumée provenait du bâtiment abritant la turbine ou de l’enceinte de confinement du réacteur.
Le réacteur trois a été très endommagé par une explosion suite à la catastrophe japonaise. Il est chargé de combustible MOX, un mélange d’oxydes d’uranium et de plutonium, dont les rejets peuvent être nocifs.



 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus