Le haut-fourneau d'Uckange en images

Publié le
haut-fourneau d'Uckange

Métallurgie

Jusqu’à la fin du mois d’octobre, le Parc du haut-fourneau U4 raconte le passé sidérurgique de la Lorraine. « Il n’y plus que neuf hauts-fourneaux en France, et c’est sans doute le seul qui sera préservé ! », regrette déjà Rémi Carlioz.
Photographe amateur à ses heures perdues, il vient de réaliser une série de photos sur le site de cette ancienne usine, définitivement fermée en 1991. « Le site est admirable, à la fois pour le patrimoine industriel qu’il représente et pour l’histoire ouvrière qu’il renferme », explique le fondateur de Vinteuil, une maison de production et de management de projets culturels à forte dominante numérique.
Inscrit à l’Inventaire des Monuments historiques en 2001, le haut-fourneau U4 d’Uckange, situé dans la vallée de la Fensch, au cœur de la Lorraine, a été transformé en lieu culturel. C’est l’association Mémoire et culture industrielle Lorraine (MECILOR), la même qui s’était battue contre la fermeture de l’usine, qui est à l’origine de cette reconversion atypique.
En 1991, après six mois de mobilisation des salariés de Lorfonte –dernière appellation de l’usine-, les hauts-fourneaux d’Uckange s’éteignent. Le site industriel est racheté en 2005 par la communauté d’agglomération du Val de Fensch, qui procède à son désamiantage et aux travaux de mise en sécurité. Après des années d’abandon, « U4 » renaît et s’ouvre au public.
Depuis 2007, des visites guidées sont organisées d’avril à octobre par les anciens ouvriers du haut-fourneau. « La gestion du site est assez admirable, relève Rémi Carlioz. Ici, les audioguides sont des Ipod Nano, je n’ai jamais vu ça ailleurs ! »
Une exposition permanente présente des objets et des photos d’archives ainsi que des témoignages. Tout l’été, des spectacles vivants, expositions temporaires de photographies et peintures, ainsi que des animations musicales sont organisés. Avec une nouveauté cette année, la mise en place du « Jardin des traces », un jardin thématique de 4 hectares. Le soir, une installation de Claude Lévêque illumine la construction d’acier, transformant l’usine désaffectée en œuvre d’art contemporain.


Emilie Buono


Pour visiter le site :
Office du tourisme du Val de Fensch


L’édition 2009-2010 de « L’ATLAS DES USINES » est disponible. Ce hors-série annuel de « L’Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés enFrance. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous