Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le français Gazelle Tech fabrique des véhicules ultra-légers dans des micros-usines

Léna Corot

Publié le

Made in France Gazelle Tech, une société française fondée en 2014, assemble des véhicules dans des micro-usines concues à l'aide de conteneurs. Le châssis qu'ils ont développé en matériaux composites rend la voiture ultra-légère et facile à assembler. La production doit démarrer en novembre 2017. Présentation. 

Le français Gazelle Tech fabrique des véhicules ultra-légers dans des micros-usines
La Gazelle est un véhicule qui sera vendu autour de 15 000 euros.
© Gazelle Tech/DR

Des usines d'assemblage en conteneurs pour fabriquer des voitures vendues aux alentours de 15 000 euros. C'est le pari de Gazelle Tech, une société française créée en septembre 2014. L'une des principales innovations que Gazelle Tech a développée est le châssis en matériaux composites de la voiture. Leur premier prototype de Gazelle, conçu en 2015, a démontré son bon fonctionnement.

"Grâce à cette technologie [leur] véhicule est deux à trois fois plus léger qu'une voiture du même type", affirme Gaël Lavaud, le PDG de Gazelle Tech. Ainsi, "la Gazelle consomme 30 à 40 % d'énergie en moins puisque les ¾  de la consommation d'un véhicule est lié à son poids", détaille le PDG.

Dream comes true ! from Gazelle Tech on Vimeo.

Un véhicule bientôt homologué en France

Gazelle Tech a conçu un véhicule électrique pour les pays développés : avec ses 180 kilomètres d'autonomie, il peut être rechargé en 4 heures sur une prise domestique. Pour les pays émergents, la société française a fait le choix de concevoir un modèle essence. "Les deux versions seront commercialisées aux alentours de 15 000 euros", déclare son PDG.

"Le véhicule est très léger mais la sécurité est optimale", affirme Gaël Lavaud. "Par kilo, les matériaux composites absorbent cinq fois plus d'énergie que l'acier", explique-t-il.  Pour le PDG de Gazelle Tech, l'homologation de leur véhicule en France semble être une simple formalité surtout qu'il travaille en étroite collaboration avec l'UTAC (une société privée réalisant les crashs tests en France). Gazelle Tech espère donc obtenir "l'homologation du véhicule en France mi-2018".

Des micro-usines en conteneurs

L'autre avantage, non négligeable, de leur châssis est que le véhicule peut être fabriqué dans une micro-usine. Gaël Lavaud détaille : "Divisé en 10 pièces, le châssis peut être assemblé en une heure par quelqu'un n'ayant aucune compétence dans ce domaine". Gazelle Tech a donc fait le choix de concevoir des usines en conteneurs qui sont transportables et implantables facilement afin de relocaliser la production.

Fabriquée à base de conteneurs, l'usine a besoin d'un espace de 100 m² pour être assemblée. "En trois mois seulement, le lieu de production peut être mis en place", ajoute Gaël Lavaud. Une seule usine, dans laquelle 4-5 personnes travaillent, a la capacité de produire environ 200 véhicules par an. Ainsi, "ramené en nombre de véhicules produits, le coût d'installation d'une usine Gazelle Tech est dix fois inférieur à celui des grands constructeurs automobiles", affirme le PDG.

Durant l'été 2017, Gazelle Tech a fabriqué le premier prototype d'usine en conteneurs du côté de Blanquefort, près de Bordeaux. Gaël Lavaud précise que l'usine devrait fonctionner pour la première fois en novembre 2017 afin de fabriquer un véhicule. Il espère débuter la vente à partir de fin 2018 et "fabriquer autour de 1 000 véhicules par an dès 2020".

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

29/08/2017 - 00h14 -

La Nouvelle Révolution Industrielle est en marche. Les imprimantes 3D vont transféré les moyens de production chez des particuliers et des petites unités plus réactives. On n'aura plus a attendre des jours la livraison de phares ou d'alternateurs a plus de 300 euros, le garage pourra les créer sur place.
Répondre au commentaire
Nom profil

26/08/2017 - 21h15 -

15.000€. C'est quand même étrange d'investir de l'argent quand on est sûr de se planter.
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus