Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le feu vert de Bruxelles à la fusion Siemens-Gamesa ouvre la voie à un nouveau géant mondial dans l'éolien terrestre

Aurélie M'Bida , , ,

Publié le

La Commission a autorisé sans condition, le projet d'acquisition de Siemens Wind Power du fabricant d'éoliennes espagnol Gamesa, estimant "qu'il resterait plusieurs concurrents crédibles sur le marché". Cette étape réglementaire fait place au 4e turbinier mondial dans le domaine de l'éolien onshore, juste derrière le chinois Goldwind, l'américain GE et le danois Vestas.

Le feu vert de Bruxelles à la fusion Siemens-Gamesa ouvre la voie à un nouveau géant mondial dans l'éolien terrestre © Siemens

Il ne manquait plus que cette validation. Et ce lundi 14 mars, le vent a été favorable. La Commission européenne a en effet validé le projet de rachat, par la division Wind Power de Siemens, du fabricant d'éoliennes Gamesa. Bruxelles a considéré que l'opération ne soulevait pas de problème de concurrence, à la fois sur les marchés à terre et en mer.

"Le marché des éoliennes terrestres est de nature plutôt fragmentée, comptant plusieurs concurrents majeurs même après l'opération de concentration, a-t-elle précisé, le marché des éoliennes marines est davantage concentré, Siemens et MHI Vestas étant les principaux concurrents. Gamesa est également active sur ce marché par l'intermédiaire de sa filiale Adwen. Toutefois, comme l'enquête a confirmé qu'Adwen n'exerce pas de pression concurrentielle sur Siemens, il est peu probable que l'opération modifie sensiblement la situation concurrentielle".

Finalisation de la transaction prévue début avril

Les groupes allemand et l'espagnol ont annoncé la fusion de leurs activités dans l'éolien depuis la mi-juin l'année dernière. A l'époque, le sort d’Adwen, coentreprise 50-50 entre Areva et Gamesa dans l’éolien offshore et turbinier désigné de trois des six champs français attribués, était l’un des potentiels points bloquant à l'opération. Mais quelques mois plus tard, en septembre, Areva a finalement décidé de céder ses activités dans l’éolien offshore à Gamesa pour 60 millions d'euros.

Dans le cadre de ce projet, la nouvelle entité regroupant les activités dans l'éolien de Siemens et Gamesa sera détenue à  59 % par Siemens et à 41 % par les actionnaires actuels. Les deux industriels envisagent de finaliser la transaction d'ici au début du mois d'avril prochain. L'équipe de direction conjointe de la société fusionnée devrait prendre ses fonctions après la nomination du nouveau conseil d'administration, ont précisé Siemens et Gamesa. L'entité fusionnée demeurera par ailleurs cotée en bourse espagnole. Fortement avalisée depuis le début, la fusion a été approuvée par les actionnaires de Gamesa en octobre dernier par une majorité de 99,75 %. En décembre, l'Autorité des marchés espagnole a confirmé la fusion.

N°4 mondial sur le marché à terre

Cette opération n'est pas dépourvue d'enjeu pour le conglomérat de Munich comme pour le constructeur espagnol. L'objectif est de créer leader mondial dans l'éolien, avec une base installée de 75 GW au total, un carnet de commandes de 20,9 milliards d'euros et un chiffre d'affaires combiné de 11 milliards d'euros.

Sur le marché éolien terrestre, le nouveau groupe fusionné devrait devenir n°4 mondial derrière MHI-Vestas, avec 8,7 GW supplémentaires installés en 2016, d'après les données issues du classement mondial des turbiniers de Bloomberg New Energy Finance (BNEF) publiés fin février. Viennent ensuite General Electric, avec 6,5 GW installés et Goldwind (6,4 GW). En consolidés, Gamesa et Siemens ont installé 5,8 GW supplémentaires l'année dernière. S'agissant de l'offshore, largement dominé par le chinois Sewind (489 MW installés en 2016), Siemens arrive ensuite avec 152 MW, juste devant Goldwind (57 MW).

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus