Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le comité exécutif de Volkswagen au courant dès juillet 2015 pour les moteurs truqués

Léna Corot ,

Publié le

Vu sur le web Les dirigeants de Volkswagen étaient-ils au courant dès juillet 2015 de la présence d'un logiciel permettant de contourner les tests d'émissions de certains polluants atmosphériques ? C'est ce qu'affirment des sources au journal allemand de référence Süddeutsche Zeitung, alors même que les dirigeants déclarent avoir pris connaissance de ce logiciel seulement fin août - début septembre 2015, soit juste avant que le scandale éclate.

Le comité exécutif de Volkswagen au courant dès juillet 2015 pour les moteurs truqués © Volkswagen

Le Comité exécutif de Volkswagen était au courant dès fin juillet 2015 de la présence de moteurs truqués sur les véhicules aux Etats-Unis, selon le journal allemand Süddeutsche Zeitung. Cette affirmation vient contredire une partie de la défense mise en place par le groupe allemand qui affirme que son ancien dirigeant, Martin Winterkorn, n’a pris connaissance de ce dispositif de trucage qu’à la fin du mois d’août, début septembre, soit juste avant que le scandale n’éclate en septembre 2015.

Toutefois, selon le journal allemand de référence Süddeutsche Zeitung, "deux témoins capitaux" ont déclaré aux autorités américaines que Martin Winterkorn et l’actuel patron de la marque Volkswagen Herbert Diess, étaient au courant dès la fin juillet 2015 que les moteurs diesels aux Etats-Unis comportaient un dispositif de trucage. "Les responsables n’ont cependant pris aucune mesures pour informer les autorités américaines de ces manipulations", ajoute le Süddeutsche Zeitung.

Cette information survient alors que Volkswagen s’apprête, de nouveau, à signer un accord aux Etats-Unis. Le montant de ce nouvel accord est de 4,3 millions de dollars, portant à plus de 20 millions de dollars les coûts de ce scandale. Grâce à cet accord, l’enquête pénale aux Etats-Unis serait close.

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus