Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Le Cnnum propose ses recommandations pour rattraper le retard numérique des PME

Gabriel Thierry ,

Publié le , mis à jour le 08/03/2017 À 19H00

[ACTUALISE] Il y a la French Tech, l’industrie du futur, et peut-être demain, la #croissanceconnectée des PME. C’est le vœu du Conseil national du numérique qui a déposé au gouvernement son plan d'action pour accélérer la transformation numérique des PME mercredi 8 mars.

Le Cnnum propose ses recommandations pour rattraper le retard numérique des PME © Rodrigo Sepulveda Schulz - Flickr - CC

[Mise à jour du 08/03/2017 à 18h58] Le Conseil national du numérique a déposé son rapport pour accélérer la transformation numérique des PME aux Ministres Michel Sapin et Martine Pinville mercredi 8 mars. Le CNNum travaille sur ce plan d'action depuis plusieurs mois. Il vise à combler le retard pris par les PME en termes de numérique.

La French Tech et l’Industrie du futur sont-elles l’arbre qui masque la forêt (numérique) ? Dans un rapport qui doit être prochainement remis au gouvernement et dévoilé par Les Échos, le CNNum appelle à un plan d’action spécifique pour aider les PME à accomplir la transformation numérique. "L’attention portée aux programmes gouvernementaux French Tech ou Industrie du Futur ont pu donner l’impression de négliger le potentiel d’innovation de la part la plus importante de notre tissu économique", regrette le Conseil national du numérique dans ce document auquel l’Usine nouvelle a eu accès. Résultat seulement 15% des PME françaises font du e-commerce, contre 31% en Irlande et 24% en Allemagne.

Des programmes pour les PME sous-dotés

Cette commission consultative indépendante estime en effet que les programmes destinés à favoriser la numérisation des PME, "largement sous-dotés et faiblement portés politiquement, n’ont pas su fédérer les entreprises et les initiatives locales autour d’un objectif suffisamment ambitieux". Si l’un des volets du plan gouvernemental "Industrie du futur" était pourtant bien consacré à l’accompagnement des PME et ETI industrielles, le CNNum élargit sa réflexion dans ce rapport à l’ensemble des 3 millions de PME et micro-entreprises, qui "représentent 99 % des entreprises françaises".

Le CNNum propose d’ailleurs de s’inspirer d’une des mesures du plan pour l’industrie du futur, celle relative au "suramortissement fiscal de certains investissements, tels que des logiciels et outils de calcul intensif associés à l’appareil industriel". "Il est proposé de s’en inspirer pour expérimenter la possibilité de considérer comme un investissement certaines actions de formation liées à un plan de transformation numérique des métiers clés de l’entreprise", indique le rapport.

Ce document comprend plus largement toute une série d’actions : création d’une marque dédiée, #croissanceconnectée, d’un réseau d’accompagnement, d’une plateforme de ressources, d’un accompagnement pour l’internationalisation, des aides financières régionales, des dispositifs pour la formation et l’expérimentation d’un statut de PME digitale.

Saisi en mars, le CNNum avait déjà présenté un premier diagnostic détaillé sur la question des PME en juillet dernier. Les recommandations du CNNum veulent "rompre avec les discours injonctifs autour du numérique" et doivent permettre d’aboutir d’ici les deux à venir à "un résultat principal, rattraper la moyenne européenne du nombre de PME qui ont mis en place des éléments de commerce connecté".

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus