Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Laurence Parisot prône un retour au «zéro charge» pour l'emploi

Publié le

Laurence Parisot a fait savoir son désaccord vis-à-vis des mesures proposées en faveur de l’emploi par Nicolas Sarkozy trois jours avant.

Laurence Parisot prône un retour au «zéro charge» pour l'emploi © Luc Perenom

Après avoir salué la prestation du chef de l’Etat, la présidente du Medef explique que pour autant elle n’est "pas en phase ou à l’aise avec tout ", dans son interview du Grand-Rendez-vous sur Europe 1 le 13 février. Dans le viseur de Laurence Parisot : les mesures prévues pour la lutte contre le chômage de longue durée et à l’apprentissage des jeunes.

Tout en assurant que le chômage doit être la priorité de tous, elle souhaite un retour au mécanisme zéro charge pour toute embauche dans les TPE pour six ou douze mois. « L’emploi se crée dans les petites entreprises, précise-t-elle, les grandes sociétés n’ont pas le plus fort potentiel de création d’emplois. Il faut dont un effet de levier » pour les plus petites.

Concernant le projet de bonus-malus pour les entreprises et la question de la hausse du nombre d’apprentis, elle confie « ne pouvoir accepter du pouvoir exécutif, associé en cela au pouvoir législatif, une ingérence dans la politique des ressources humaines des entreprises ». Elle craint en effet qu’avec ce système l’administration ne devienne « le super-DRH des entreprises ».

Renouer des relations commerciales normales

La présidente du Medef a profité de son interview pour revenir sur les évènements en Tunisie et en Egypte. Elle appelle à renouer les relations économiques avec la Tunisie et l’Egypte au plus vite. Dans les deux mois, elle entend conduire une délégation de chefs d’entreprise française en Tunisie par exemple.

« Rétablir des relations commerciales normales, c’est le meilleur rapport que nous pouvons faire pour cette génération en train d’émerger pour leur garantir la démocratie, assure-t-elle. Il faut le plus vite possible rétablir des relations économiques mais pas comme avant ».

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus