Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Lafarge exploite à fond les combustibles alternatifs

,

Publié le

L'introduction en 2007 de pneus usagés dans le process de fabrication du site de Port-la-Nouvelle (Aude) atteint ses limites. Bientôt, des déchets industriels banals alimenteront aussi le four du cimentier.

Poursuivre la montée en charge des combustibles alternatifs dans le process de fabrication de ciment. S'assurer un réseau d'approvisionnement de déchets industriels banals auprès de partenaires locaux. Faire des tests de combustion avec le nouveau matériau. Créer un atelier de stockage correspondant au process spécifique de la cimenterie de Port-la-Nouvelle. Adapter les équipementsà un nouveau format de déchets. Augmentation de 15 à 20 % des combustibles alternatifs dans la consommation d'énergie du site pour faire baisser celle de coke de pétrole. Activité Cimenterie Chiffre d'affaires 2,8 milliards d'euros pour la zone Europe occidentale Effectif 100 salariés à Port-la-Nouvelle

La cimenterie Lafarge de Port-la-Nouvelle est satisfaite de son bilan. Au printemps, le seuil de 5 millions de pneus valorisés a été atteint, grâce à un dispositif opérationnel depuis 2007. Des pneus usagés, récupérés dans la région, combustibles parfaits pour alimenter le process de fabrication du ciment. Grâce à eux, la dernière cimenterie du groupe construite en France (1971) a réussi à porter à 66 % son taux de substitution de combustibles traditionnels par des matériaux alternatifs... Mais elle ne pourra pas aller plus loin. « Le fer entre dans la composition du ciment. Les pneus en contiennent, ce qui tombe bien. Mais au-delà d'un certain niveau, il y a saturation », explique Didier Vinchent, le directeur du site, entré chez Lafarge en 1985.

A Port-la-Nouvelle, le cimentier doit donc repartir en quête d'une autre source d'énergie. Un exercice récurrent. Pour remplacer le fuel, puis le coke de pétrole introduit en 1988, des farines animales utilisées début 2000 avant les pneus en 2007.

DES TYPES DE DÉCHETS ADAPTÉS AU PROCESS

C'est à Saint-Cloud, au siège de la division, que la direction combustibles et matières de substitution, récemment rebaptisée écologie industrielle, mène les études. Première étape : la prospection de nouveaux matériaux. « Notre cellule étude de marché cherche localement les types de déchets adaptés au process cimentier », explique Louis de Sambucy, le directeur de l'écologie industrielle de l'entreprise. Autour de Port-la-Nouvelle, le déchet industriel banal est le seul à pouvoir assurer au site un approvisionnement régulier. Le groupe engage les discussions avec quelques intervenants locaux du recyclage. Une étude de coprocessing est lancée en parallèle. Les installations ont besoin de quelques adaptations. La création de l'atelier de combustion de pneus a coûté 2,5 millions d'euros. Un budget de 4,4 millions est nécessaire au projet d'un atelier pour les déchets industriels banals. Il est officiellement lancé mi-2009. Sur le site, le responsable développement et qualité pilote le projet avec l'équipe de Louis de Sambucy. Au printemps, les premiers tests sont effectués dans l'atelier pneus pour adapter les équipements de manutention. Plus petits (50 x 50 millimètres), les morceaux de déchets industriels doivent pouvoir être acheminés de l'atelier au four cylin-drique de 60 mètres de long, par la même pince géante qui transporte les pneus déchiquetés. Dans la perspective de l'arrivage sur le site de nouveaux camions, le circuit des poids lourds est revu. Objectif : un démarrage de l'atelier au second semestre 2010. Mais déjà, la réflexion est lancée sur d'autres combustibles alternatifs. « Comme pour le pneu et le fer, nous risquons d'être limités par la teneur en chlore des déchets industriels banals », prévient Louis de Sambucy.

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus