L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

L'Usine de l'Aéro

La vente du Rafale réjouit les salariés de Dassault

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Rafale
© Jean-Louis Salque - L'Usine Nouvelle

Les représentants du personnel de Dassault étaient reçus cet après-midi même par le directeur des ressources humaines du groupe. Avant même la confirmation officielle de la nouvelle par leur direction, ils se réjouissaient d’une nouvelle dynamique pour leur entreprise.

Syndicats et direction s’étaient quittés la semaine dernière plutôt fâchés suite à une négociation salariale dans l’impasse. Les organisations ayant refusées de signer les propositions de la direction, celle-ci avait rétrogradé les augmentations générales de 1,3 % à 1 %   pour les non cadres et les augmentations individuelles  de 2,8 % à 2,5 % pour les cadres. Avec la vente probable de 126 Rafale à l’Inde, la température risque de se réchauffer.

Les salariés se veulent encore prudents.  "Nous avons rendez-vous cet après-midi avec le DRH pour avoir la confirmation officielle de l’annonce et surtout évaluer le timing des prochaines étapes :  les négociations sont-elles une affaire de semaines ou de mois ?",  explique Raymond Ducrest, délégué CFDT de Dassault Aviation. "Si c’est confirmé en tous cas, c’est une très, très  bonne nouvelle. Cela nous met dans une excellente dynamique. D’autant que la signature avec les indiens peut bien orienter  les discussions avec les Emirats, la Suisse… Un pays hésite à s’engager seul, là c’est peut-être enfin le décollage du Rafale à l’export."

Le syndicaliste y voit une vraie ouverture pour  les salaires et pour l’emploi en France, les effectifs ayant diminué de 8 000 à 7800 en deux ans selon lui. "Depuis quelque temps, on laissait filer, seuls les compétences très pointus étaient remplacées." Quant au terme du contrat qui confierait aux sites indiens un nombre très important de Rafale à assembler sur place, elle n’alarme pas Raymond Ducrest. "L’assemblage c’est une chose, la fabrication c’en est une autre, cela va de toute façon regonfler le plan de charge."
 

Imprimer

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

 

 

L'Aéro en images

Assemblage final du miroir du James Webb Telescope

Le prochain télescope spatial, le James Webb Space Telescope (JWSP), a franchit il y quelques jours une nouvelle étape, l’ESA a signé le contrat avec Arianespace pour son lancement sur une fusée Ariane 5 depuis l’astroport de Kourou en octobre 2018. Assemblage des 18 miroirs, tests en température des instruments se succèdent afin de tenir les délais.

Voir la galerie

Assemblage final du miroir du James Webb Telescope

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle qui remonte au moyen âge. Costumes, couleurs, masques, défilés sont au rendez-vous de cette manifestation qui a débuté il y a quelques jours.   

Voir la galerie

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

  A Argenteuil (Val d’Oise), la société d'exploitation des matériels Martin Baker (SEMMB) filiale à 50-50 du fabricant britannique Martin Barker Aircraft et du français Safran, fabrique les sièges du Rafale et de l’ensemble des avions de combats de l’Armée française. La société, qui a produit en décembre dernier son 250e siège pour l'avion de combat tricolore, a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2015. Il faut à peu près 200 heures pour fabriquer un exemplaire de ce siège éjectable. Depuis leur production en 1961, ils ont sauvé la vie de près de 700 pilotes, indique le fabricant.  

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

Du 2 au 18 décembre 2015, le   Trilateral Exercise Initiative (TEI) réunit à Langley (Etats-Unis), les armées de l'air américaine, britannique et française. Si le but premier de l'événement est bien une montée en compétence des pilotes, il faut avouer que cette rencontre dans le ciel américain produit des images exceptionnelles.   

Voir la galerie

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Les Rafale de l'armée de l'air française, les F22 Raptor de l'US Air Force et les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force dans le ciel américain se sont livrés à une impressionnant ballet dans le ciel de Langley, aux Etats-Unis. Une chorégraphie organisée pour la première édition du Trilateral Exercise Initiative (TEI), qui a lieu du 2 au 18 décembre 2015. Les pilotes des trois nations ont commencé à se livrer à des missions simples.

Voir la galerie

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle
Voir tous les diaporamas "Aéronautique" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous