Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La tréfilerie meusienne Sodetal ATW à nouveau placée en redressement judiciaire

, , ,

Publié le

La tréfilerie Sodetal Advanced Wire Technologies à Tronville-en-Barrois (Meuse) a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bar-le-Duc.

La tréfilerie meusienne Sodetal ATW à nouveau placée en redressement judiciaire
Le holding russe Terwingo a repris la tréfilerie meusienne en 2014 et négocié un plan social entraînant la suppression de 162 emplois.
© Philippe Bohlinger

Le ciel de la tréfilerie Sodetal Advanced Wire Technologies à Tronville-en-Barrois (Meuse) s'assombrit. Le tribunal de commerce de Bar-le-Duc (Meuse) a ouvert une procédure de redressement judiciaire contre la société meusienne, le 22 novembre. Filiale du holding russe Terwingo, ce fabricant de "steecords", des assemblages de 2 à 27 fils utilisés dans le renfort des pneumatiques, est à nouveau en proie à des difficultés financières.

Terwingo avait repris l’usine au bord de la liquidation judiciaire en mai 2014 et négocié un plan social prévoyant la suppression de 162 emplois sur un total de 355. A l’époque, l’ancien actionnaire, le groupe allemand Saarstahl, avait provisionné 6 millions d’euros dans une fiducie pour financer un second plan social, si le repreneur échouait à relancer l'activité.

Malgré un carnet de commandes bien rempli et le soutien des collectivités territoriales au projet R&D "ultra-cut", le holding russe n’est pas parvenu à sortir la tréfilerie du rouge. Les salariés avaient pourtant consentis des efforts avec la signature d'un accord de compétitivité en avril 2015.

Un mois-et-demi de sursis

"Le tribunal a ouvert une période d’observation de six mois, indique Fabrice Huot, délégué syndical CFDT chez Sodetal. Mais dans les faits, l’entreprise n’a les moyens de financer les salaires et les consommables que pendant un mois et demi." Le représentant des salariés confie qu’un projet de reprise en SCOP est à l’étude. Mais la mise en gage, à l’insu du personnel, de l’ensemble du parc machines auprès de la filiale slovaque de Terwingo inquiète.

L’actionnaire cherchait depuis plusieurs mois à boucler un plan d’investissement de 25 millions d’euros destiné à faire passer sa production de 19 000 tonnes à 35 000 tonnes par an à l’horizon 2020. Contactée par téléphone, la direction de Sodetal AWT n’a pas souhaité faire de commentaire. Elle prévoyait un chiffre d’affaires de 34 millions d’euros en 2016.

Philippe Bohlinger

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus