La taxe sur la bière adoptée, l'amendement "Nutella" rejeté

Par  - Publié le
Fûts de biere
© Pascal Bastien

Dans le cadre de l'adoption de la loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2013, les députés ont voté une hausse de la taxe sur la bière de 160 %.

Une hausse "injuste" qui devrait se traduire aussi par "la fragilisation du secteur de la distribution hors domicile, tels que les entrepositaires, les grossistes, cafés et restaurants, où la bière représente 40 % du chiffre d'affaires", et par une "mise en péril des brasseries", se sont insurgés les professionnels du secteur après le vote de la PLFSS 2013 le 3 décembre au soir et la hausse de la taxe sur la bière, comme le rapporte l'AFP.

Selon le projet de loi, la hausse de 160 % de la taxe sur la bière adoptée "correspondra à une hausse équivalente à 5 centimes sur un demi de bière". Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac avait justifié début octobre le choix du gouvernement par deux raisons principales : une alcoolisation excessive et un niveau bas des taxes en France. La mesure doit rapporter 480 millions d'euros à la Sécurité sociale.

Les députés ont également ajouté une taxe sur les boissons énergisantes (celles contenant un seuil minimal de 0,22 g de caféine et 0,3 g de taurine par litre), dont la marque emblématique est le Red Bull.

Autre mesure qui avait suscité l'ire des industriels de l'agroalimentaire au moment de l'examen du PLFSS 2013, l'amendement sur une hausse de la taxe sur l'huile de palme, dit "amendement Nutella". Il n'a pas été retenu lors du vote définitif du PLFSS.

Une taxe quadruplée, donc plus contraignante pour les industriels de l'agroalimentaire utilisant de l'huile de palme dans leurs produits, proposée par le sénateur PS Yves Daudigny et adoptée par le Sénat le 27 novembre dernier.  

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous