La SNCF et IBM mettent un terme à leur partenariat

Par  - Publié le
Gare SNCF
© D.R.

Selon les syndicats, l’entreprise ferroviaire française va prendre le contrôle de la filiale Stelsia qui scellait l’alliance entre les deux partenaires.

En raison de difficultés contractuelles, la SNCF et le groupe américain IBM ont décidé de mettre un terme à leur accord commun. Leur partenariat informatique va donc s’arrêter. C’est ce que révèlent les syndicats le 7 décembre, après avoir lu une lettre de la direction du système d’information SNCF-Voyages.

Le directeur de ce service, Didier De Nadai informe alors tous les informaticiens de l’entreprise SNCF que la conclusion des accords définitifs n’a pas été possible, SNCF et IBM ont convenu de ne pas poursuivre ensemble la co-entreprise.

Les deux groupes étaient en conflit sur l’application du contrat initial. Et la CGT Cheminots et SUD Rail ont régulièrement dénoncé ce partenariat. Ils dénoncent notamment que les économies annoncées et le chiffre d’affaires prévu n’avaient pas été réalisés.

En effet, ce contrat de sous traitance avec le groupe américain devait générer 1,7 milliard d’euros en six ans. Selon les syndicats, il a été réduit de moitié. "Nous sommes très satisfaits, nous avions dénoncé ce contrat depuis le début. Il nous semblait en dehors des clous, c'était une manière de contourner la législation sur la passation des marchés publics, et il y avait aussi la problématique de la délocalisation sur des plateformes off-shore", commente Sébastien Gillet de SUD-Rail.

La filiale Stelsia a en charge tous les projets informatiques de la SNCF et assure de trouver des prestataires pour les mettre en œuvre.
Malgré la rupture de l’accord entre les deux groupes, IBM reste lié à la SNCF via Geodis, une filiale de l’entreprise française, qui a acquis en 2008 IBM Global Logistics.

Au total, ce sont quelque 2 200 cheminots et 2 000 salariés sous-traitants qui travaillent pour les services informatiques de la SNCF.

 

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

1 réaction

zelectron | 08/12/2011 - 13H13

La plaisanterie va coûter combien à la SNCF, ça m'étonnerais qu'IBM perde de l'argent, sans oublier le rachat de la structure qui n'a même pas réussi quoique ce soit !

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous