Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

La Silver Economie dégaine un contrat de filière quasi exemplaire

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Huit mois à peine après sa création, la filière de l’économie des seniors a déjà signé son contrat avec le gouvernement. Le comité a su mobiliser acteurs publics et privés pour tenter de constituer une offre française, encore très dispersée.

La Silver Economie dégaine un contrat de filière quasi exemplaire © Fotolia

Huit mois à peine après le lancement de la filière, et cinq mois après l’installation d’un comité de filière, la Silver Economie - ou économie des seniors - a gagné son contrat de filière, ce jeudi 12 décembre. Alors que plus de 900 millions de personnes âgées vivent dans le monde, un chiffre qui passera à deux milliards en 2050, faire du vieillissement une opportunité économique pour l’industrie française a du sens. Restait à structurer une filière française, alors que ce marché est principalement constitué de PME et micro-entreprises, sans coopération entre les acteurs ou offre intégrée.

Un Comité de filière de 45 membres, réunissant fédérations professionnelles (FIEEC, FFTelecoms, SYROBO…), pôles de compétitivité (Cap Digital…), les régions et départements, et des institutions publiques (Bpifrance, la CDC, Ubifrance…), a donc planché sur le probème. De quoi réjouir Arnaud Montebourg, co-président du comité de filière avec Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, et Gilles Schnepp, PDG du Groupe Legrand et président de la FIEEC. "Vous avez fait en six mois ce que d’autres ont fait en dix-huit, et c’est pour nous une immense satisfaction : cela montre l’engagement très concret des acteurs de cette filière", assure le ministre du Redressement Productif.

49 actions réparties en 6 axes

"Silver Economie" : le concept est sympathique, restait à le traduire concrètement et durablement, et sans se disperser, réclamaient les industriels, un peu effrayés par les initiatives prises de toute part (Investissements d’Avenir, Commission Innovation 2030 d’Anne Lauvergeon…). Ce jeudi, les forces étaient donc toutes rassemblées, et plutôt harmonisées. Le résultat ? 49 actions réparties en six axes. "Pour chaque axe, nous avons mis face à face les engagements des entreprises et ceux des pouvoirs publics (à l’échelle nationale, régionale, départementale et locale), précise Gilles Schnepp. S’agissant de la filière électronique et domotique par exemple, nous souhaitons participer aux efforts de labellisation, aider les ETI à porter leurs offres pour l’exportation, créer des filières de formation aux métiers de la Silver Economie. Chaque action dispose d’objectifs chiffrés, comme de doubler les exportations d’ici 2020."

Un label et des normes

Premier axe : créer les conditions d’émergence d’un grand marché. En mettant en place des cadres nationaux d’achats, comme en téléassistance, et en suscitant la confiance dans les produits et services proposés. "La stratégie de normalisation et de labellisation dans un secteur qui se constitue, où la bataille des normes est engagée, nous permet d’être à l’avant-garde et d’avoir peut-être l’opportunité d’imposer nos normes à l’échelle européenne, voire mondiale", veut croire Arnaud Montebourg. Autre priorité : favoriser le développement et la structuration de la filière, avec un guichet unique pour les entreprises en région, et la création d’un fonds de capital-risque par une filiale de la CDC (voir ci-dessous). "Si nous n’investissons pas, nous risquons de perdre la bataille de l’innovation", insiste le ministre. Un volet export et international est aussi prévu : les géants de la filière électrique (Legrand et Schneider Electric) et de la domotique (Hager) s’engageant ainsi à donner de la visibilité aux innovations des PME de la filière.

Un MOOC et un concours international

Attention à ne pas passer à côté des attentes et usages des publics seniors. La professionnalisation des acteurs est donc une priorité, avec de nouvelles formations pour les métiers industriels. Parce que les nouvelles technologies font partie intégrante de la Silver Economie, un MOOC devrait d’ailleurs voir le jour. Reste aussi à communiquer positivement sur les âgés et le "bien vieillir" auprès du grand public et des distributeurs. Outre les actions sur le marketing et la vente, un showroom devrait donc voir le jour… Car "parmi les 18 millions de baby-boomers appelés à entrer dans l’âge, il faut engager les âgés aisés à solvabiliser les équipements nécessaires et les innovations", estime Michèle Delaunay.

Dernier axe, concevoir des innovations majeures dans le cadre du Concours Mondial d’Innovation d’Anne Lauvergeon, qui avait fait de la Silver Economie une des sept grandes ambitions pour la France. "L’innovation, c’est la voie pour une économie avancée comme la nôtre de créer de la compétitivité, et donc de la croissance, rappelle Louis Gallois, Commissaire général à l’investissement. Car nous ne pouvons pas nous battre avec les pays émergents sur les structures de coûts." Habitat, communication, transport, e-autonomie, sécurité… Le périmètre des secteurs industriels concernés par ce marché est gigantesque. Avec un potentiel global de 0,25 points de croissance par an pour la France, espère Michèle Delaunay.

Gaëlle Fleitour

Un fonds public de capital-risque dédié


Un premier closing à 50 millions d’euros, pour une taille cible de 100 millions d’euros. Le premier fonds de capital risque dédié à la Silver économie voit le jour. Géré par Fonds Innovation Capital, une filiale de la CDC historiquement spécialisée dans les technologies de l’information, il sera chargé d’aider les PME à financer l’industrialisation de leurs produits pour la santé et l’autonomie. « Nous pourrons investir de un à plusieurs millions d’euros pour transformer ces PME en futures ETI », estime Chantal Parpex, présidente de Fonds Innovation Capital. Dans l’espoir de constituer cinq ETI de plus de 300 salariés d’ici à 2020, et de les aider à partir à l’international.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus